Revenir à la rubrique : Social

Le Collectif ira chez le préfet, puis ira faire ses courses chez Leclerc

Yves Jégo, secrétaire d’Etat, l’a confirmé hier soir à Paul Vergès, président de la Région. “Les mesures accordées à La Guadeloupe, seront appliquées dans l’ensemble des départements d’Outre-mer. Le préfet a désormais sur la table, des réponses aux revendications sociales de la population réunionnaise”.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le vendredi 06 mars 2009 à 08H34

A la question du journaliste de Radio-Freedom, “Ces décisions seront-elles appliquées en l’état à La Réunion?” Le président Paul Vergès a répondu : “C’est aux responsables d’adapter certaines mesures aux réalités réunionnaises, s’il en est besoin”.
Disons-le sans détours, l’adaptation s’avère indispensable et l’exercice de style qui s’annonce complexe et compliqué, va sans doute inciter le Collectif à maintenir la pression sur le préfet. C’est déjà le cas avec les opérations “coups de poings” sur l’ensemble de l’île et l’appel à une nouvelle grève générale, mardi prochain.
Aussi, le Collectif a rendez-vous ce matin à 10h00 au siège de la CFDT pour préparer la rencontre avec Pierre-Henry Maccioni, préfet de région. La sécurité, les débordements, la mise à plat des dispositifs de sécurité et la responsabilité du Collectif dans les exactions de quelques excités, seront aussi à l’ordre du jour.
L’examen et la mise en application des mesures gouvernementales pour les Dom, seront ensuite au menu de la discussion à la préfecture. L’autre action du Collectif aujourd’hui, c’est aller de rencontrer Michel Edouard Leclerc.
Les membres du Collectif vont sans doute demander à l’homme d’affaires, comment il parvient à avoir des prix “bas” à La Réunion, surtout dans le contexte actuel.
Les réponses ne vont sans doute pas plaire à toutes les autres enseignes également membres de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD).

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Crise du BTP : Sans accord, « le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous »

Les syndicats du BTP ont suspendu leur grève et vont participer à plusieurs réunions de travail tout au long de la semaine prochaine. Une nouvelle table ronde avec tous les acteurs du secteur est prévue vendredi prochain. Si un accord n’est pas trouvé, les manifestants reprendront leur mobilisation. « Le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous », assure Johny Lagarrigue de la CFDT-BTP.

Crise du BTP : La grève est suspendue, des réunions de travail prévues la semaine prochaine

Les syndicats qui ont démarré mercredi un mouvement de grogne annoncent jeudi suspendre la grève. Une décision prise au sortir d’une réunion organisée à la CCIR avec le préfet, le Département et la Région, notamment. Les manifestants avaient organisé un barrage filtrant mercredi et avait bloqué le Barachois toute la journée de jeudi, provoquant de très importants embouteillages dans le chef-lieu et sur la Nouvelle Route du Littoral.

Manifestation du BTP : Barachois fermé

Une grève illimitée a été démarrée par les syndicats du BTP. Ils bloquent la circulation au niveau du Barachois et une déviation a été mise en place par le Boulevard Sud. Les acteurs du BTP réclament une mobilisation des pouvoirs publics pour sortir le secteur de la crise qui s’enlise. (Images : Pierre Marchal)

SPL Estival : L’intersyndicale prête « à remettre la machine en marche »

« La crise est toujours là ». Après la publication dans la presse locale du pré-rapport de la Chambre régionale des comptes, l’intersyndicale de la SPL Estival ne cache pas son désarroi face à une situation « qui perdure » au sein de la société, et ce malgré la fin du conflit social qui a paralysé la structure fin 2023.