Revenir à la rubrique : Social

L’Aurar sanctionnée par l’inspection du travail pour non-respect du télétravail

L'Aurar a été sanctionnée par l'inspection du travail pour ne pas avoir mis en place le télétravail pour ses salariés dont le poste le permettait.

Ecrit par M.A – le jeudi 22 avril 2021 à 20H42

L’Aurar, l’Association pour l’Utilisation du Rein Artificiel à La Réunion, a été sanctionnée par l’inspection du travail. Le motif : l’absence de mise en place du télétravail pour ses salariés dont le poste le permettait.

D’après nos informations, la structure basée à Saint-Gilles-les-Bains aurait été sommée de mettre les personnes concernées en télétravail et verbalisée à hauteur de 3750 euros par salarié n’ayant pas pu bénéficier de ce dispositif prôné par les autorités dans le contexte de crise sanitaire.

Au moins 8 personnels du service comptabilité seraient concernés. Les personnels des services achats, ressources humaines et informatique (soit 7 personnes) pourraient l’être également.

Pour mémoire, dans son discours du 31 mars, Emmanuel Macron avait déclaré : « Le télétravail sera systématisé et j’appelle tous les employeurs et les télétravailleurs à y avoir recours à chaque fois qu’ils le peuvent. »

Si aucun texte de loi n’oblige les entreprises à faire travailler leurs salariés depuis leur domicile, le Conseil d’État a rappelé dans son ordonnance du 19 octobre 2020 que le protocole sanitaire élaboré par le ministère du Travail « impose » à l’employeur de revoir « l’organisation du travail ». Les structures qui ne jouent pas le jeu peuvent ainsi se voir reprocher le manquement à leur obligation de sécurité.

Elisabeth Borne, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, avait annoncé que les contrôles de l’inspection du travail seraient renforcés pour s’assurer que toutes les structures qui peuvent le faire appliquent les consignes sanitaires sur le recours au télétravail. 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

BTP : L’incertitude persiste pour 550 millions d’euros de commande publique prévue en 2024

Les entreprises du bâtiment et travaux publics, les syndicats, les bailleurs, les collectivités et les services de l’État ont approuvé ce vendredi une Charte d’engagement en faveur de la filière BTP à La Réunion. Outre des moyens financiers supplémentaires, le document donne naissance au Comité de crise du BTP, une instance qui se réunira mensuellement afin de suivre l’évolution de l’activité et traiter les blocages ou retards. Si 503 millions d’euros d’ordres de service seront engagés d’ici la fin de l’année, l’incertitude demeure pour environ 550 millions d’euros de travaux prévus mais dont le lancement avant décembre 2024 reste incertain.

Croix Marine : les mandataires judiciaires autorisés à reprendre leurs activités

Dans un courrier adressé ce jeudi aux salariés, l’administratrice provisoire de la Croix Marine a assuré qu’ils pouvaient reprendre leurs activités, les mandataires étant appelés à traiter en premier lieu les situations d’urgence. L’association a la charge de 1.500 majeurs protégés sous tutelle ou curatelle, lesquels n’ont plus accès à leur argent depuis deux semaines.

[Communiqué] Après le choc des européennes les exigences sociales doivent être entendues

Après les élections européennes du 9 juin marquées par une abstention record et une montée de l’extrême droite, l’intersyndicale de La Réunion appelle à un sursaut démocratique et social. Elle exhorte les travailleuses, travailleurs, retraités et étudiants à manifester le samedi 15 juin à 10h à la Préfecture de Saint-Denis pour défendre les droits sociaux et environnementaux et contrer la politique de régression sociale du gouvernement.

Des agriculteurs réunis à la DAAF dans l’attente des aides promises par l’État

Inquiets et dans l’attente d’aides de l’Etat, notamment celles liées aux dégâts causés par le cyclone Belal, des agriculteurs se sont rassemblés dans les jardins de la DAAF depuis 9h00 ce mercredi matin à l’appel de l’UPNA. Une réunion avec les représentants de la DAAF est fixée à 10h00, pour aborder les difficultés financières de la profession. Le syndicat n’exclut pas un sitting de plusieurs jours sur place.