Revenir à la rubrique : National

L’Assemblée nationale vote la fin du cumul des mandats

La double casquette de député-maire s’approche de la fin. L’Assemblée nationale a voté hier l’ensemble des articles du projet de loi sur le non-cumul des mandats cette nuit. En revanche, l’interdiction d’exercer plus de trois mandats parlementaires de suite a été supprimée par les députés. Le 1er article a été adopté par 59 voix pour […]

Ecrit par S.I – le vendredi 05 juillet 2013 à 10H04

La double casquette de député-maire s’approche de la fin. L’Assemblée nationale a voté hier l’ensemble des articles du projet de loi sur le non-cumul des mandats cette nuit. En revanche, l’interdiction d’exercer plus de trois mandats parlementaires de suite a été supprimée par les députés.

Le 1er article a été adopté par 59 voix pour (PS et écologistes) et 35 voix contre (UMP, UDI et radicaux de gauche). Cet article dresse la liste des fonctions incompatibles avec le mandat de député ou sénateur: maire ou adjoint, président ou vice-président d’une intercommunalité, d’un syndicat mixte (regroupement de communes et d’autres collectivités), d’un conseil départemental, d’une société d’économie mixte ou de « toute autre collectivité territoriale créée par la loi », tels les territoires. Ont aussi été inclus l’Assemblée des français de l’étranger, un établissement public local ou un office HLM.

Concrètement, un député démissionnant de l’Assemblée pour cause de cumul sera remplacé par son suppléant, alors qu’actuellement cela n’est prévu qu’en cas de décès ou de nomination au gouvernement. En revanche, en cas de congés maternité et de congé parental, les député(e)s ne seront pas remplacé(e)s par leurs suppléant(e)s, comme le proposait l’écologiste Eva Sas. Autre suppression, l’interdiction d’exercer plus de trois mandats parlementaires de suite.

Par ailleurs, un vif accrochage a opposé les présidents des groupes PS, Bruno Le Roux, et UMP,Christian Jacob, le premier accusant le second de se livrer à « un numéro minable » et son adversaire lui renvoyant qu’il fait du « cirque ». A l’origine de l’incident : un amendement UMP de suppression de l’article 1er, rejeté à main levée selon la présidente de séance, Sandrine Mazetier (PS), alors que la droite assurait avoir recueilli une majorité de voix grâce au renfort de certains socialistes.

Le vote global du texte, qui était examiné en première lecture, interviendra mardi. Il sera examiné à l’automne par le Sénat, a priori opposé à cette réforme.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La main de la Russie derrière une fausse vidéo de menaces du Hamas ?

Une vidéo mettant en scène un faux combattant du Hamas menaçant la France a été largement diffusée sur les réseaux sociaux, révélant une nouvelle opération de déstabilisation attribuée à la Russie.
À deux jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, la France renforce ses mesures de prévention, redoutant des actions hostiles.

Emmanuel Macron repousse tout remaniement à « la mi-août », après les Jeux Olympiques

Face aux pressions de la gauche pour nommer Lucie Castets comme Première ministre, Emmanuel Macron a déclaré qu’aucun changement gouvernemental n’aurait lieu avant « la mi-août », après les Jeux olympiques. « J’ai choisi la stabilité avec des ministres qui ont eu un engagement remarquable », a affirmé le président, ajoutant que « nous ne sommes pas en mesure actuellement de changer les choses ».