Revenir à la rubrique : National

L’Assemblée nationale valide la réduction de la part du nucléaire de 75% à 50% d’ici 2025

C’est confirmé, la part du nucléaire dans la production d’électricité passera de 75% à 50% à l’horizon 2025, comme promis par François Hollande. Les députés ont voté l’article 1er du projet de loi de transition énergétique. Par ailleurs, le même article du projet de loi prévoit une diminution de moitié de la consommation énergétique en 2050 par […]

Ecrit par S.I – le vendredi 10 octobre 2014 à 16H27

C’est confirmé, la part du nucléaire dans la production d’électricité passera de 75% à 50% à l’horizon 2025, comme promis par François Hollande. Les députés ont voté l’article 1er du projet de loi de transition énergétique.

Par ailleurs, le même article du projet de loi prévoit une diminution de moitié de la consommation énergétique en 2050 par rapport à 2012. De plus, les parlementaires ont décidé d’accoler à ce texte un objectif intermédiaire de réduction de 20% de la consommation en 2030, via un amendement gouvernemental.

Si le texte a été encensé par les députés PS, ceux de droite s’y ont opposé, arguant le fait que le nucléaire est un important secteur d’emplois. L’UMP a même déposé quelque 5.000 amendements au projet de loi débattu depuis mercredi en séance publique, dont plus de 500 amendements pour le seul article 1er.

L’Assemblée doit achever ce soir l’examen des 64 articles du projet de loi « relatif à la transition énergétique pour la croissance verte ».

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Pour LFI, l’exclusion de l’Assemblée du député Sébastien Delogu est une fierté

Le député de Marseille Sébastien Delogu a été exclu 15 jours de l’Assemblée nationale par la présidente Yaël Braun-Pivet pour avoir brandi un drapeau palestinien hier lors d’une séance de questions au gouvernement. « Sa punition est une décoration et une honte pour toujours pour ceux qui l’ont votée » a réagi sur X Jean-Luc Mélenchon. Sébastien Delogu a été sanctionné par un vote des députés macronistes, de la droite et de l’extrême-droite.

Johanne Defay éliminée à Tahiti

Alors que les Jeux olympiques se rapprochent à grands pas, Johanne Defay a réalisé une contre-performance lors de la compétition du Tahiti Pro en se classant 9e. Néanmoins, la victoire de la Tahitienne Vahiné Fierro a un petit goût de Réunion, puisqu’elle est entraînée par Jérémy Florès.

La grande reporter Mémona Hintermann s’interroge sur une contagion calédonienne

Dans une chronique publiée dans la Dépêche, la Réunionnaise s’interroge sur une possible contagion de la situation en Nouvelle-Calédonie sur les autres territoires ultramarins. L’ancienne membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel dresse un tableau alarmant de la situation des Outre-mer, en taclant au passage le président de la République et les élus locaux.

Sniffy : Une poudre blanche énergisante à inhaler par le nez inquiète

Encore peu connue du grand public, Sniffy, poudre blanche énergisante, vient de débarquer sur le marché dans l’Hexagone, mais fait déjà l’objet de controverses et pourrait bientôt être interdite par la loi. Cette poudre blanche, qui s’inhale par le nez, suscite l’indignation des spécialistes de l’addictologie, qui y voient une incitation à consommer de la cocaïne.

Footballeurs péi pro : L’étrange saison qui a du mal à relier deux générations

Alors que la plupart des championnats européens se sont arrêtés le week-end dernier, l’heure du bilan a commencé pour tout le monde. Une saison assez particulière pour les footballeurs réunionnais qui n’est pas la plus faste en termes de présence sur les terrains professionnels de l’Hexagone. La faute, peut-être, à une jonction de générations qui met du temps à se faire. Néanmoins, entre le départ de Dimitri Payet au Brésil, le succès de Melvine Malard en Angleterre et une relève qui arrive, la saison a été riche en changements. Retour sur une année assez particulière pour les footballeurs réunionnais.