Revenir à la rubrique : Santé

L’allocation d’accompagnement d’une personne en fin de vie, est désormais votée

Le Parlement a adopté cette semaine la proposition de loi qui crée “l'allocation journalière d'accompagnement d'une personne en fin de vie”. La somme accordée à la personne qui cesse son activité professionnelle pour “accompagner à domicile un patient en phase avancée ou terminale d'une affection grave ou incurable”, peut tout de même paraître dérisoire.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le vendredi 19 février 2010 à 08H02

C’est officiel depuis cette semaine, la France a fait un pas dans l’accompagnement d’une personne en fin de vie, à son domicile. En effet, l’Assemblée nationale a adopté de manière définitive, “l’allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie”, à domicile.

Ce dispositif très précis, “est subordonné au bénéfice du congé de solidarité familiale”, il concerne tous les salariés aussi bien du secteur privé que public, et également les travailleurs indépendants et les professions libérales.

Cette allocation d’un montant de 49 euros, compense partiellement la suspension du contrat de travail et la perte de revenu “qui découlent de ce congé” lorsque la personne qui doit être accompagnée “est dans une phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable”.

Ce droit à l’allocation journalière d’accompagnement, n’excède pas 21 jours, et il ne concerne les parents, les enfants, les frères et soeurs et les “personnes de confiance” “vivant sous le même toit” que la personne malade.

Cette avancée résulte selon le site du ministère de la Santé et des sports, de “l’une des mesures phare de la mission d’évaluation de la loi Leonetti du 22 avril 2005 sur les droits des malades et la fin de vie“.

“Cette mesure a été intégrée dans le programme présidentiel de développement des soins palliatifs 2008-2012 piloté par le ministère de la santé et des sports”.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Épidémie de Leptospirose : Circulation à un niveau élevé

Santé Publique France océan Indien fait le point sur les circulations virales en cours à La Réunion. L’épidémie de Leptospirose a atteint un niveau plus élevé que les années précédentes. Une personne diagnostiquée est décédée, mais les autorités ne peuvent pas confirmer un lien entre le décès et la maladie bactérienne.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.