Revenir à la rubrique : Faits divers

La route de Cilaos victime des orages…

Vers midi et demi, un éboulis s'est produit sur la route de Cilaos. Plus de peur que de mal pour une cinquantaine de personnes...

Ecrit par Ludovic Robert – le mercredi 07 janvier 2009 à 14H42

Depuis la fin de la matinée, de violents orages se sont abattu dans l’ouest et le sud de l’île. Résultat:la route de Cilaos a été coupée par un éboulis, un kilomètre avant le lieu-dit Petit-Sérré.

Avec les fortes pluies, plusieurs cascades étaient visibles sur la route. Vers midi et demi, un éboulis s’est naturellement produit et plusieurs véhicules se sont logiquement retrouvés bloqués et en attente pendant plus de deux heures aux côtés des cascades d’eau et de boue.

Parmi les véhicules, on pouvait aussi noter la présence d’un bus avec une vingtaine de personnes. Coincés sur la RD 241, les passagers du bus ont eu plus de peur que de mal.

Après action des techniciens de la DDE (Direction départementale de l’équipement) et donc le déblayage des éboulis, la circulation a pu être rétablie vers 14h30 en mode alterné.

A l’heure actuelle, des galets sont encore visibles sur la chaussée. La prudence reste encore de mise pour les automobilistes à qui il est conseillé de retarder au maximum leur trajet vers le Cirque de Cilaos.
La circulation a bien repris mais le danger persiste…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.