Revenir à la rubrique : Social

La Réunion se prépare à son tour à une mobilisation générale contre la vie chère

Cela fait plusieurs jours déjà que des responsables d’associations qui luttent contre la hausse des prix, sont en contact avec des syndicalistes de la Martinique et de la Guadeloupe. Les réunions se sont multipliées la semaine dernière à La Réunion. C’est aujourd’hui que les syndicats locaux appelleront à la mobilisation générale.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mardi 10 février 2009 à 06H55

C’était dans l’air du temps. “Ce n’était qu’une question de jours”, nous répondait à chaque fois, les responsables d’associations et de collectif d’associations qui militent depuis des années contre le chômage, la précarité, la hausse des prix et… la fatalité de la vie chère.
La semaine dernière, ces “militants” se sont réunis au premier étage de la mairie de La Possession. Il s’agissait de conforter la démarche avant de passer la main à l’intersyndicale. Cela a été fait hier lundi. C’est donc ce matin au siège de la CGTR, rue général de Gaulle à Saint-Denis qu’aura lieu l’annonce officielle de la prochaine mobilisation générale, comme en Guadeloupe ou en Martinique.
Ce mouvement s’appuiera certainement sur la capacité des fonctionnaires réunionnais “frustrés” après les multiples réformes (suppression continue de postes dans la fonction publique, réforme de l’Indemnité temporaire de retraite et celle des lycées, la fusion ANPE – Assedic, … etc).
C’est sans doute pour cette raison que Jean-Claude Bénard, héros de la mobilisation des fonctionnaires contre la suppression de la surrémunération en 1997, a été choisi comme porte-parole de cette nouvelle mobilisation générale.
Les revendications locales rejoignent celles de la population antillaise : baisse du prix des carburants et des produits de consommation (au moins sur 100 produits comme en Guadeloupe), hausse des minima sociaux et des salaires…
Plus que jamais l’application du RSA (Revenu de solidarité active) sera demandée. En effet, Yves Jégo, secrétaire d’Etat à l’Outre mer, travaille déjà à son application en Guadeloupe, alors que la loi votée en 2008, avait prévu son entrée en vigueur dans les Dom, seulement à partir de 2011.
Cette mobilisation générale inquiète les pouvoirs publics. Ainsi vendredi Jean-Hugues Ratenon, d’Agir pou nout tout, a été “invité” pour un entretien sur la situation de la Guadeloupe… à la caserne Vérines à Saint-Denis. Le Panonnais n’a répondu ni à la convocation écrite, ni à l’appel téléphonique.
Il est vrai que le président d’Agir pou nout tout avait à deux reprises, dévoilé ses intentions et celles du collectif des associations sur le site de Zinfos, et ce de manière explicite. Tout d’abord dans un article (du 18 novembre 2008) intitulé : “Seule la mobilisation de l’opinion publique fera baisser le prix du carburant”.
Jean-Hugues Ratenon disait en substance : “La population réunionnaise a intégré ces éléments (de la fixation du prix du carburant), cela signifie que notre niveau d’information est suffisant pour savoir pourquoi il faut se mobiliser”.
Nous écrivions alors : En fait, la mobilisation a déjà commencé. Le président d’Agir pou nout confirmait ainsi : “Des artisans, des agriculteurs, des automobilistes se concertent déjà. Le collectif et l’association Agir pou nout tout seront à leur côté…”
Il y a deux semaines dans un article signé Ludovic Robert, c’était le 27 janvier, Jean-Hugues Ratenon, enfonçait le clou lors d’une conférence de presse devant la préfecture : “Il faut s’habituer à descendre dans la rue…”

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Retour en images sur le défilé du 1er mai

À l’occasion de la journée internationale de la fête des travailleurs ce 1er mai, un défilé s’est tenu ce mercredi matin entre le Jardin de l’État et la préfecture à Saint-Denis. Les organisations syndicales (CGTR, FO, FSU, SAIPER, Solidaires, UNSA et Union Etudiante 974) avaient appelé à une mobilisation visant à promouvoir la paix, la défense des libertés syndicales et démocratiques et la lutte contre la vie chère. Photos : Pierre Marchal/Anakaopress

1er mai à Saint-Denis : Un défilé placé sous le signe de la paix et de la lutte contre la vie chère

À l’occasion de la journée internationale de la fête des travailleurs ce 1er mai, un défilé est prévu à partir de 10h entre le Jardin de l’État et la préfecture à Saint-Denis. Les organisations syndicales (CGTR, FO, FSU, SAIPER, Solidaires, UNSA et Union Etudiante 974) appellent à cette mobilisation avec un accent mis sur la paix, la défense des libertés syndicales et démocratiques et la lutte contre la vie chère.

Aurore Bergé : “La Réunion a pris conscience de la nécessité de briser le tabou des violences intrafamiliales”

Ce mardi, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a inauguré la nouvelle maison des femmes, de la mère et de l’enfant de Saint-Paul. Ce lieu a vocation à devenir un guichet unique regroupant des professionnels de santé du CHOR et des associations de lutte contre les VIF pour aider les femmes victimes de violence à se reconstruire.