Revenir à la rubrique : Société

La Réunion, région la plus chanceuse de France à My Million

Tirage-Gagnant.com livre les résultats de son étude sur les vainqueurs My Million de 2015. Les Réunionnais sont encore devant cette année.

Ecrit par – le vendredi 27 novembre 2015 à 17H48

L’île de la Réunion se hisse au 1er rang des régions les plus chanceuses de France avec près de 6 gagnants/million d’habitants, écrasant la France
métropolitaine.

En 2015, 132 codes gagnants ont été tirés au jeu My Million pour un total de 130 millionnaires (2 personnes n’ont pas récupéré leur gain, dont un Poitevin).

L’île de la Réunion a été tirée au sort 5 fois cette année au jeu My Million,
représentant 3,8% des codes gagnants tirés depuis le début de 2015. À titre de comparaison, 9 joueurs réunionnais avaient été tirés au sort en 2014 pour 139 codes gagnants tirés.

Même en baisse, le nombre de gagnants en rapport à la population réunionnaise met l’île de la Réunion au sommet des zones de chance pour le jeu My Million. En effet, le ratio gagnants/million d’habitant atteint 5,93 en 2015, là où la région la plus prolifique en métropole n’atteint que 2,98 gagnants/million d’habitants, il s’agit de la Lorraine.

Pour la deuxième année consécutive, l’île de la Réunion est la championne toutes catégories de la chance à la tombola française.

Le reste du podium en France métropolitaine est composé de la région PACA (14 millionnaires pour un ratio de 2,85), suivie par la région Limousin (2 gagnants pour un ratio de 2,72).

L’infographie interactive de [Tirage-Gagnant.com]urlblank:http://tirage-gagnant.com/ :

 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Leu : Un conseil municipal toujours hanté par l’ardoise de l’époque Robert

La situation économique de Saint-Leu ne cesse de s’améliorer, clame Bruno Domen, pourtant le conseil municipal de ce jeudi soir a été une occasion de plus de rappeler les conséquences de l’état des finances de la ville à l’arrivée de la majorité en 2017. Que ce soit sur les orientations budgétaires pour 2024 ou les conséquences de l’arrêté préfectoral de carence sur la construction de logements sociaux, le grand méchant est tout trouvé : Thierry Robert.