Revenir à la rubrique : Société

« La Réunion, île nature. Jusqu’à quand ? » – Le billet d’humeur de Mohamed Aït-Aarab

Aux lectrices et lecteurs de Zinfos qui n’auraient pas encore vu l’émission “Échappées belles” consacrée à La Réunion (le replay est ICI), je ne peux que leur conseiller de s’installer confortablement dans leurs fauteuils. Ils passeront 1h30 de pur bonheur à (re)découvrir l’île sous toutes les coutures. Île nature, île intense, variété des paysages, des […]

Ecrit par Mohamed Aït-Aarab – le mercredi 03 février 2021 à 09H00

Aux lectrices et lecteurs de Zinfos qui n’auraient pas encore vu l’émission “Échappées belles” consacrée à La Réunion (le replay est ICI), je ne peux que leur conseiller de s’installer confortablement dans leurs fauteuils. Ils passeront 1h30 de pur bonheur à (re)découvrir l’île sous toutes les coutures. Île nature, île intense, variété des paysages, des habitants, des cultures, beaucoup a déjà été dit (et bien mieux que je ne pourrais le faire) sur cette terre qui a su fusionner, au travers d’une histoire douloureuse, ne l’oublions jamais, des bribes de civilisations diverses et multiples pour créer un art de vivre singulier. Je ne parle pas de « vivre ensemble », tant cette expression est galvaudée. Mais, à coup sûr, La Réunion est une société originale que nous nous devons de préserver.

Tout comme nous avons pour devoir de préserver le fabuleux patrimoine naturel dont nous avons hérité. Or, la trajectoire que tout un chacun peut observer depuis deux décennies environ est particulièrement inquiétante :
• le coma circulatoire est aujourd’hui une réalité : quelle que soit l’heure de la journée, quel que soit le moment de l’année, les routes sont saturées ;
• les pollutions de toutes natures se multiplient : les dépôts sauvages qui souillent nos quartiers, mais également les nuisances sonores, fléau insoupçonné dont les téléphones portables (et les enceintes portables bluetooth) sont le vecteur privilégié.

Une autre tendance doit nous inquiéter : la bétonisation du territoire, notamment à travers l’implantation de centres commerciaux, toujours plus nombreux, toujours plus vastes, toujours plus kitschs…

À moins… (bon sang, mais c’est bien sûr!) que cela ne participe d’une stratégie mûrement réfléchie pour attirer sur l’île des milliers de touristes européens, asiatiques, américains. Imaginez la joie, que dis-je le bonheur, l’euphorie, de la famille toulousaine, du couple madrilène, qui, après une nuit d’avion, découvrent à La Réunion les mêmes grandes surfaces que celles qu’ils ont laissées derrière eux. Une fois leurs valises déposées à l’hôtel, nos hôtes n’auront qu’une idée en tête, se précipiter dans le premier centre commercial venu pour retrouver, avec un plaisir non dissimulé, toutes les enseignes dont ils ont l’habitude à domicile. Et une fois la randonnée boutiquière terminée, que feront nos heureux visiteurs ? Se ruer dans un de nos magnifiques restaurants franchisés où ils dégusteront la junk food internationale familière à leurs papilles !

Si tel est l’avenir du tourisme mondialisé, le monde d’après sera bien triste et d’une pauvreté culturelle désespérante.

Devrons-nous oublier les sentiers de randonnée au cœur des cirques ? Renoncer à la gastronomie réunionnaise qui a su inventer, bien avant d’autres, une cuisine-fusion à l’image de l’île ? Faudra-t-il recourir à des images de synthèse pour expliquer à nos petites enfants ce qu’était un tamarin ? un paille-en-queue ? un fanjan ?

Je ne sais pas s’il est encore temps de sauver ce patrimoine. Mais chaque minute écoulée dans la passivité et l’inaction nous rapproche du gouffre.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Baccalauréat : Début des épreuves ce mardi

Après le passage des épreuves écrites anticipées de français le vendredi précédent, l’attention se tourne désormais vers les élèves de Terminale des filières générale et technologique, qui s’apprêtent à débuter leur marathon d’examens pour décrocher le baccalauréat général et technologique.