Revenir à la rubrique : Economie

“La prime transport : c’était un leurre”

“A ce jour, les entreprises françaises ne peuvent plus supporter un centime d’euro de charge supplémentaire”. Anne Parisot, présidente du Médef, a été entendue, la future prime transport sera facultative. “Encore une grosse déception pour les salariés”, selon Armand Hoarau, secrétaire général de l’Unsa-Réunion.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le vendredi 19 septembre 2008 à 06H46

“Une nouvelle fois, l’Etat a cédé au patronat”. Armand Hoarau, secrétaire général de l’Unsa, ne cache pas sa déception, après le recul du gouvernement sur l’instauration d’une prime “transport” aux salariés.
“Initialement, l’entreprise devait prendre 50 % du coût du transport en commun ou participer à hauteur de 200 euros au frais de carburant, des salariés. Si la prime pour les transports collectifs a été maintenue, celle de 200 euros est devenue facultative”, déplore Armand Hoarau.
“Lorsque l’on dit facultatif, cela signifie qu’il faudra l’obtenir par le rapport de force, c’est-à-dire par la grève, ce n’est pas une solution”.
En fait, le texte proposera une négociation entreprise par entreprise. “Comment cette prime peut-elle être négociée dans les entreprises de moins de vingt salariés, alors qu’il n’y a pas dans ces structures, de syndicat face au patron”.
Ce qui fait près de 80 % d’actifs à La Réunion (c’est 60 % en métropole) qui ne pourront pas demander, la prime de 200 euros.
“Il ne peut y avoir négociation que là où il y aura rapport de force. Et le rapport de force n’est pas évident. Ce qui veut dire qu’un très petit nombre de salariés réunionnais bénéficieront de ces 200 euros annuels”.
“En fait, cette prime transport, c’était un leurre”, regrette Armand Hoarau.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Rapport 2023 sur les délais de paiement dans les DCOM de la zone euro

Le rapport 2023 de l’IEDOM révèle que les délais de paiement interentreprises dans les DCOM de la zone euro continuent de diminuer, se rapprochant des délais nationaux, malgré des défis persistants dans la construction et le secteur public. Les disparités géographiques demeurent importantes, avec des délais particulièrement élevés en Guyane et à Mayotte.