Revenir à la rubrique : Société

La manifestation contre les croisiéristes dans la presse australienne et néo-zélandaise

C’est une drôle de vitrine que la [manifestation d’hier au Port-est offre à La Réunion]urlblank:https://www.zinfos974.com/Video-Le-Port-Affrontements-autour-du-paquebot-de-croisiere_a150057.html à l’échelle internationale: plusieurs sites d’informations australiens, néo-zélandais et même britanniques racontent aujourd’hui comment les passagers du Sun Princess ont été « attaqués par des habitants de l’île ». Et pour cause, une grande partie de ces passagers étaient originaire d’Australie et […]

Ecrit par zinfos974 – le lundi 02 mars 2020 à 14H16

C’est une drôle de vitrine que la [manifestation d’hier au Port-est offre à La Réunion]urlblank:https://www.zinfos974.com/Video-Le-Port-Affrontements-autour-du-paquebot-de-croisiere_a150057.html à l’échelle internationale: plusieurs sites d’informations australiens, néo-zélandais et même britanniques racontent aujourd’hui comment les passagers du Sun Princess ont été « attaqués par des habitants de l’île ». Et pour cause, une grande partie de ces passagers étaient originaire d’Australie et de Nouvelle-Zélande.
 
De nombreux croisiéristes ont fait part de leur colère à ces médias, expliquant que l’escale à La Réunion était bel et bien prévue depuis le départ, et qu’aucun cas suspect n’avait été détecté sur le navire.
 
Ils racontent comment des insultes ont fusé et des galets et des bouteilles en verre lancés sur les bus transportant les quelques touristes parvenus à quitter le port. Un groupe de musique local qui devait également se produire à bord ne se serait jamais présenté, sans même prévenir l’équipage.
 
« Les passagers craignaient pour leur sécurité« , a notamment indiqué le capitaine du navire, qui a fait le choix de faire remonter tout le monde à bord du Sun Princess.
 
The Australian, The NZ Herald et The Daily Mail expliquent que le paquebot s’était auparavant vu refuser de débarquer à Madagascar après une escale en Thaïlande où 42 cas de coronavirus ont été enregistrés.

Le bateau est alors passé par l’Afrique du Sud avant de venir vers notre île, ce qui sépare l’escale en Thaïlande de La Réunion de plus d’une vingtaine de jours, bien au-delà des 14 jours d’incubation du virus.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Salon VivaTech – Maya Césari : « On est le seul stand de cette dimension des départements d’Outre-mer »

Le salon VivaTech, plus grand événement européen dédié aux start-ups, bat son plein à Paris. Au milieu des géants des hautes technologies, une petite dizaine de start-ups péi sont prêtes à démontrer le talent local. Cette délégation a été sélectionnée par la Région Réunion pour représenter les innovations de l’île. Maya Césari, conseillère régionale responsable de l’innovation et de la croissance bleue, explique pourquoi elle a tenu à cette présence réunionnaise.

Salon VivaTech : « La Réunion a sa place dans cet écosystème »

Hanifah Locate, directrice de la recherche et de l’innovation à la Région Réunion, s’est rendue au salon VivaTech à Paris. Elle accompagne une dizaine de start-ups qui sont venues présenter leurs produits et affirmer la volonté régionale d’être un futur hub pour l’innovation.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.