Revenir à la rubrique : Politique

La mairie de St-Benoît va augmenter ses employés de 50 euros

Jean-Claude Fruteau, député-maire de Saint-Benoît, avait annoncé son intention d'augmenter ses employés communaux lors des festivités du 1er mai. Tout à l'heure, Philippe Leconstant (notre photo), premier adjoint, a entériné la décision. La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre. Le syndicat autonome se félicite de la position de la municipalité bénédictine.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mardi 26 mai 2009 à 15H30

Ces 50 euros d’augmentation octroyés par la mairie de Saint-Benoît font partie des revendications du Cospar (Collectif des organisations syndicales et associatives de La Réunion) dans le cadre d’une hausse globale des salaires de 200 €, réservée aux travailleurs ayant moins d’1,4 SMIC.

Le montage financier proposé était le suivant : 100 € de l’État (RSTA : Revenu supplémentaire et temporaire d’activité), 50 € du patronat et 50 € des collectivités locales. Mais ni la Région Réunion, ni le Conseil général n’a souhaité y participer. Le Cospar s’était alors tourné vers les mairies. A ce jour, seul le maire de Saint-Louis, Claude Hoarau, s’était prononcée favorablement pour une catégorie d’employés.

C’est donc au tour de la municipalité de Saint-Benoît d’annoncer une augmentation de salaire de 50 euros pour ses travailleurs. “Nous n’en connaissons pas encore les modalités, c’est tout de même une grande nouvelle pour les travailleurs communaux de Saint-Benoît. Notre syndicat se félicite de cette annonce”, a déclaré tout à l’heure au téléphone Jean-Pierre Lallemand, président de la SAFPTR (Syndicat autonome de la fonction publique territoriale).

“Malgré une situation financière difficile, la mairie de Saint-Benoît a pris une décision courageuse. Cela montre que c’est possible. Les autres mairies ne pourront plus se cacher derrière cet argument financier. Nous espérons également que la personnalité de Jean-Claude Fruteau et son influence au sein du Parti socialiste inciteront les autres communes PS à en faire de même”, a conclu Jean-Pierre Lallemand.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello : Combats politiques et événements médiatiques

La présidente de la Région Réunion est pressentie pour devenir Première ministre. Cette proposition formulée par le Parti communiste français prend devient de plus en plus sérieuse grâce au soutien de Jean-Luc Mélenchon, fondateur de La France Insoumise et l’accord d’Europe Ecologie-Les Verts. Le Parti socialiste doit se prononcer aujourd’hui sur le sujet. Devenir la cheffe du gouvernement couronnerait la carrière politique très riche d’Huguette Bello, figure emblématique de la gauche à La Réunion.

Huguette Bello, Première ministre : « Une solution » pour Jean-Luc Mélenchon

Le fondateur de la France Insoumise a apporté son soutien à la proposition du Parti communiste français qui a cité Huguette Bello comme possible candidate à la tête d’un gouvernement de coalition à gauche. Le PCF et LFI sont favorables à cette idée, mais le Parti socialiste n’a pas encore donné son avis sur le sujet et doit tenir son conseil national ce samedi pour statuer sur le sujet.