Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

La famille Vergès et ses alliés de l’Alliance contre la baisse des prix des billets d’avion !

Le Ministre de l’Intérieur, Nicolas SARKOZY, dès le 14 juillet 2006, lors de son retour de Guyane, dénonçait les « prix invraisemblables des billets d’avion » pour les Domiens. Avant cette déclaration importante, dès avril 2006, il avait contribué avec Patrick KARAM, alors Président du COLLECTIF DOM, à la réussite de l’opération lancée par COLL’AIR Mayotte pour […]

Ecrit par jonathan – le samedi 08 novembre 2008 à 07H17

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Le Ministre de l’Intérieur, Nicolas SARKOZY, dès le 14 juillet 2006, lors de son retour de Guyane, dénonçait les « prix invraisemblables des billets d’avion » pour les Domiens. Avant cette déclaration importante, dès avril 2006, il avait contribué avec Patrick KARAM, alors Président du COLLECTIF DOM, à la réussite de l’opération lancée par COLL’AIR Mayotte pour ouvrir le ciel de Mayotte à la concurrence et à la baisse des prix abusifs par la venue de la compagnie charter AXIS AIRWAYS ! Malgré la farouche opposition d’Air Austral et de Paul Vergès, ainsi pour la première fois de leur vie les Mahorais, surtout les étudiants en vacances, pouvaient regagner DIRECTEMENT leur île sans à des prix plus raisonnables et sans le passage inutile et coûteux par la Réunion.

Le monopole d’Air Austral était enfin battu en brèche grâce à l’action d’Antoine FRANCO et de COLL’AIR Réunion venus assister leurs compatriotes mahorais dans la mise en place de COLL’AIR Mayotte. Si cette opération d’Axis Airways n’a pu durer que 15 rotations du 25 juin au 15 septembre 2006 du fait des problèmes de trésorerie de cette petite compagnie, le ciel de Mayotte était enfin ouvert à la concurrence puisque Air France et Kénya Airways, dès octobre 2006, prenaient le relais avec des vols Mayotte-Nairobi-Paris. A l’hiver austral 2007 puis celui de 2008, CORSAIRFLY amplifiait cette ouverture avec ses vols Paris-Mayotte-Tananarive-Paris à des prix très concurrentiels face aux prix du monopole perdu d’Air Austral. Cet été austral 2008/2009, Corsairfly lance des vols directs sur Mayotte à des prix concurrentiels, au plus grand bonheur des Mahorais enfin désenclavés sans passer par la Réunion.

Pour tenir les engagements du candidat, le Président Nicolas SARKOZY a ENFIN lancé le Gouvernement FILLON, son Secrétaire d’Etat à l’ Outre Mer et son Délégué Interministériel Patrick KARAM, dans la très difficile bataille, face aux lobby aériens des compagnies aériennes, de la baisse « des prix invraisemblables des prix des billets d’avion pour les Domiens »! Au cours d’une importante réunion tenue à Paris dans ce but, devinez qui étaient les plus farouches opposants à cette baisse tant attendue : Air Austral et ses dirigeants ! Faut-il rappeler aux Réunionnais que ces dirigeants, dont Gérard Ethève n’est que la marionnette exécutante, ne sont autres que le Président de la région, président d’Air Austral, et Ibrahim DINDAR, administrateur d’Air Austral, que Mme Nassimah DINDAR, présidente de la SEMATRA, l’actionnaire important d’Air Austral ! Très curieux non ?

Ainsi tout ce beau petit monde réunionnais qui voyage gratuitement autant que de besoin, et même plus que de besoin, vers Paris, vers la Chine, vers Nouméa, vers Sydney, tous ces élus importants dans la vie réunionnaise, avec leurs amis, leurs dalons, leurs partisans dévoués et bien sûr désintéressés, n’entendent surtout pas, par la baisse des billets, partager avec tous leurs concitoyens ces privilèges inouïs que leur octroient leurs mandats électifs, profitant des avantages de leurs billets payés, quels qu’en soient les prix, par les impôts de leurs concitoyens et des miles gratuits octroyés étendant ces sympathiques privilèges à leur famille ! Pourquoi se battre pour une continuité territoriale dont eux et leurs familles, parents amis, partisans dévoués et désintéressés, bénéficient déjà sur le compte des contribuables, leurs si gentils et dociles concitoyens et électeurs ? Si tous les Réunionnais bénéficiaient comme les Corses d’une véritable et efficace continuité territoriale à de justes prix quel serait l’avantage d’être élu si ce statut n’apportait plus les petits privilèges qu’il autorise aujourd’hui ?

Quelle situation abracadabrantesque : les élus communistes, les élus de gauche et leurs alliés de droite contre la baisse des prix des billets pour tous les Réunionnais …. et l’affreux Gouvernement réactionnaire de droite pour la baisse des prix des billets d’avion ! Cette curieuse situation due à la politique de l’Alliance et de la famille Vergès à la région n’expliquerait-elle pas un peu la déroute de Pierre Vergès et la déconfiture de Paul Vergès aux législatives de 2007 ? Le problème de la baisse des prix des carburants et la position de Pierre Vergès n’offrent-ils pas certaines similitudes avec la baisse des billets d’avion ? A chacun d’en juger après être allé lire sur internet à l’adresse URL suivante :
[http://www.malango-actualite.com/article-outremer__le_gouvernement_veut_faire_baisser_les_prix_des_billets_d_avion-4208.htm .]urlblank:http://www.malango-actualite.com/article-outremer__le_gouvernement_veut_faire_baisser_les_prix_des_billets_d_avion-4208.htm%20.

Antoine FRANCO

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Connaître l’Histoire, c’est prendre du recul pour mieux aller de l’avant

La campagne pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet 2024 est venue nous rappeler l’importance fondamentale du travail d’histoire à mener dans nos sociétés pour qu’elles puissent rester démocratiques. Les propos du maire de la Plaine-des-Palmistes, chef de file du Rassemblement National à La Réunion, tenus le 18 juin à l’antenne de Réunion La 1 ère, ont provoqué une vague de réactions indignées, dont celles de candidats de son propre parti. Pour Johnny Payet, qui explique que « l’esclavage était une façon de vivre avant, il y a des années et des années », une conclusion s’impose : « aujourd’hui on ne doit plus parler d’esclavage ». Ces déclarations décomplexées du fait d’une situation de crise politique ne sont ni à prendre à la légère, ni le témoignage d’une pensée isolée. L’idéologie portée par le discours de cet homme politique n’est en rien un « détail de l’histoire ».

Devoir de mémoire obligatoire ?

Le maire RN de la Plaine des Palmistes a, semble-t-il, réalisé l’unanimité de la classe politique contre lui en prenant position contre l’idée d’un devoir de mémoire qui l’obligerait personnellement à fêter le 20 décembre. La revendication de cette liberté individuelle lui a valu un déferlement de réactions hostiles auquel même des candidats du RN ont participé. Ainsi, mis à part l’antisémitisme, Johnny Payet s’est trouvé accusé d’à peu près tous les pires travers qu’on puisse reprocher à un homme politique. Cette prodigieuse diversité des griefs portés contre lui garantit qu’il est vain d’espérer un fondement rationnel à ce qui apparaît avant tout comme un débordement émotionnel collectif contre l’homme à abattre du moment. Traditionnellement on parle de lynchage médiatique et, en l’occurrence, le terme ne semble pas usurpé.

Jardin des merveilles : l’expérience de Bangalore peut-elle faire éclore un aéroport Guerlain sur l’Arc Atlantique ?

Dans la célèbre plantation Guerlain de Mayotte, « jardin archipel » du canal du Mozambique ; se trouve à quelques centaines de mètres du centre de Combani l’une des plus importantes plantations d’Ylang-Ylang, la fleur qui a révolutionné le parfum, ainsi que des épices comme les clous de girofle et la vanille. Alambics, distillat d’essences, allée de cocotiers … Entre nature et architecture, l’univers de la parfumerie peut-il servir de laboratoire d’inspiration et de décarbonation de l’aviation du XXIème siècle ?