Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

La chute d’un système

- Courrier des lecteurs -

Ecrit par Emilien Boyer – le mercredi 12 juin 2024 à 12H56
Courrier des lecteurs 2024

Jour sombre pour notre pays et notre démocratie. Ce qui devait arriver est arrivé. Nous n’avons plus de gouvernement, ni d’organe législatif. En dissolvant l’assemblée nationale, force est de constater que le président a renié le premier ministre et la kyrielle de ministres. Ainsi que les élus du peuple, mais dans le droit et l’application de la Constitution. Le maître, le seul maître, a parlé, démocratiquement. Seul constat, la France est à terre, exsangue, endettée et divisée. Et le responsable de ce désastre on le connait en tournant le regard vers le haut, vers le très-haut, si bien qu’il n’entend plus que lui-même. A ses côtés les fidèles, fiers de leurs incompétences mais aussi de leurs pouvoirs et des rémunérations attachées. Le temps est, semble-t-il [au vu de la parole des urnes lors des européennes] venu de changer, de renverser un système bâti sur l’orgueil, la démesure et l’égo. Sans compter le mépris affiché. Mais c’est aussi un changement incertain qui nous attend, un défi aventureux. Les crocodiles, les dents pointues et accrochés aux fauteuils du pouvoir, vont tout faire pour revenir ou rester. De drôles et surprenants mariages auront lieu, sur le dos du peuple, les petits, les gaulois [les gilets jaunes, les agriculteurs, les éleveurs, les jeunes, les retraités, les smicards…] qui doivent payer les pots cassés dont l’énorme casse sociale [la famille, l’école, la santé, les jeunes, les étudiants, les structures industrielles…], au profit de l’économie et des somptuosités du pouvoir, tournant le dos à l’humain. Mais depuis le mariage pour tous, tout est possible. Les dents aiguisées raclent déjà le parquet, le territoire des laissés pour compte, des « sans-dents ». Où ira le choix des humbles, des modestes qui veulent seulement vivre de leur travail ? Pas spécialement des perfusions étatiques qui les obligent à rester la tête sous l’eau pour ne pas agir ou réagir tout simplement. Qu’est-ce qui va sortir des urnes ? Et quelles personnes dans les groupes formés contre-nature pour représenter le peuple si cher à Michelet ? Une chose est sûre, l’incertitude va générer une pléiade de frustrations et de rancœurs. Et il nous faudra vivre avec car « Vox populi, vox Dei ».

France, où vas-tu ?

Emilien Boyer

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le Bon sens

(Les humains seraient-il monstrueusement insensés ?)