Revenir à la rubrique : Social

La CGSS de St-Louis fermée pour « un accueil plus efficace et mieux adapté « 

Depuis le 14 septembre, l'antenne de la CGSS de St-Louis ne reçoit plus le public. Une mesure pour "un accueil plus efficace et mieux adapté aux besoins de la population et à l’évolution des usages en matière de service public", indique la direction dans un communiqué.

Ecrit par Zinfos974 – le mercredi 19 septembre 2018 à 17H06
Depuis le 14 septembre 2018, la CGSS a adopté de nouvelles modalités d’accueil dans le Sud, pour un accueil plus efficace et mieux adapté aux besoins de la population et à l’évolution des usages en matière de service public.
A Saint-Pierre, pour un conseil personnalisé et des formalités complexes, un RDV expert par des professionnels spécialisés est proposé dans tous les champs (Maladie, Recouvrement, Retraite, service social, service médical, Agricole).

Un espace multiservices pour la réalisation seuls ou accompagnés par des agents d’accueil polyvalents est également offert pour des démarches simples.

L’objectif visé est en effet de privilégier un accueil multi-branches pour l’ensemble des ressortissants dans un lieu répondant parfaitement aux normes de réception du public. C’est une équipe d’agents formés et polyvalents qui reçoît désormais la population sur Saint-Pierre.

Ils sont qualifiés pour répondre aux questions concernant l’ensemble des secteurs couverts par la CGSS, en un même lieu.

Les délais de rendez-vous sur Saint-Pierre sont inférieurs à 15 jours.

Egalement centre de traitement des dossiers et constitué d’une quarantaine de collaborateurs, le site de la CGSSde Saint-Louis demeure à la même adresse.
La population desservie par le centre de Saint-Louis a été informée de ces modalités d’accueil, soit par mail, soit par sms pour toutes les personnes ayant communiqué ces informations à la CGSS.

A Saint-Louis une boîte aux lettres est conservée pour le dépôt de documents ainsi qu’une Borne multiservices pour les démarches spécifiques à l’Assurance maladie.

Et dans le cadre de sa politique d’accueil «hors les murs», qui tient compte des problématiques de mobilité et de fragilité de ses publics, la CGSS continue de proposer des RDV sur la commune de Saint-Louis en étroite coordination avec les CCAS.
 

NOS SITES INTERNET:
[www.ameli.fr]urlblank:https://www.ameli.fr
[www.urssaf.fr]urlblank:https://www.urssaf.fr/portail/home.html
[www.lassuranceretraite.fr]urlblank:https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/accueil
[www.cgss.re ]urlblank:https://www.cgss.re

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

MFR : Les salariés poursuivent leur mouvement de grève

En grève illimitée depuis la semaine dernière pour exiger de meilleures conditions de travail, les salariés de la Maison familiale rurale (MFR) située à la Plaine-des-Palmistes ont décidé de poursuivre leur mouvement, toujours soutenu par l’Union régionale 974 (UR974).

« Plusieurs chantiers déjà inscrits dans le calendrier social de cette année », assure le Département

Si la collectivité départementale assure respecter le droit de grève « consacré par la constitution », elle exprime néanmoins ses regrets face au mouvement de grève entamé ce jeudi devant ses grilles à l’appel des syndicats SAMFFA et SNT, rappelant la réunion avec la Direction Générale et les services du 27 février dernier, « où des réponses ont été apportées aux points soulevés ».

Département : « Un malaise croissant au sein du personnel »

Le climat social se tend au Conseil départemental, avec une action conjointe ce jeudi des syndicats SAMFFA (Syndicat Assistants Maternels, Assistants Familiaux, Accueillants familiaux) et SNT/CFE-CGC (Syndicat national des Territoriaux CFE/CGC) en soutien aux droits et intérêts des agents. Les griefs portent sur les orientations de l’action sociale départementale, les conditions de travail et les effets délétères sur le personnel.

Mairie de St-Benoit : Les syndicats boycottent le CST et demandent à rencontrer le maire

La mise en place des nouveaux membres du Comité Social Territorial (CST) ne suffit pas à apaiser les tensions au sein de la mairie de St-Benoit, dénoncent les représentants syndicaux. Ces derniers ont décidé de ne pas prendre part au CST convoqué ce mercredi, reprochant au maire, Patrice Selly, une « absence de dialogue social ». Ils tiennent malgré tout à le rencontrer dans les plus brefs délais.