Revenir à la rubrique : Société

La CFDT Réunion demande l’intervention du préfet sur la situation bancaire des salariés

« Les banques peuvent aussi contribuer à l’amortisseur social en renonçant à la perception des frais de tenue de compte et des agios sur les comptes débiteurs ». Dans un courrier adressé au préfet, le secrétaire général de la CFDT Réunion, Jean-Pierre Rivière, lui demande de prendre en compte la situation bancaire des employés, notamment ceux placés […]

Ecrit par Nicolas Payet – le vendredi 27 mars 2020 à 08H29

« Les banques peuvent aussi contribuer à l’amortisseur social en renonçant à la perception des frais de tenue de compte et des agios sur les comptes débiteurs ». Dans un courrier adressé au préfet, le secrétaire général de la CFDT Réunion, Jean-Pierre Rivière, lui demande de prendre en compte la situation bancaire des employés, notamment ceux placés en activité partielle et qui perçoivent un salaire au-delà du SMIC. Un manque à gagner qui pourrait avoir « des conséquences désastreuses pour ces salariés-es ayant déjà des difficultés pour joindre les deux bouts hors crise épidémique », prévient Jean-Pierre Rivière.
 

Monsieur le Préfet,

L’épidémie de Covid-19 qui sévit actuellement sur notre île oblige 1419 entreprises à demander à la DIECCTE la mise en activité partielle de 15000 salarié- es. (chiffre du 20/03/2020). Cette mesure a notamment pour objectif de limiter la propagation du virus et répond à l’exigence de confinement institué par le gouvernement.

Cependant, l’activité partielle des salariés-es qui perçoivent un salaire au-delà du SMIC aura un impact sur leur pouvoir d’achat. En effet, les salarié-es au SMIC percevront, suite à une décision gouvernementale, 100 % de leur salaire et ceux au- dessus du SMIC environ 84% de leur revenu net.

Ce manque à gagner peut avoir des conséquences désastreuses pour ces salariés-es ayant déjà des difficultés « pour joindre les deux bouts » hors crise épidémique .

Pour la CFDT Réunion, dans cette crise sanitaire, les banques peuvent aussi contribuer à l’amortisseur social en renonçant à la perception des frais de tenue de compte et des agios sur les comptes débiteurs.

Aussi, nous sollicitons votre intervention auprès des établissements bancaires pour qu’elles optent pour une non-perception d’agios et des frais de tenue compte et ce jusqu’au retour normal de l’activité.

Par ailleurs, il nous semble essentiel que les maîtres d’ouvrages procèdent au paiement rapide de toutes les situations qu’ils auraient en leur possession. Cette célérité dans le paiement permettrait certainement la survie des entreprises et donc le maintien en emploi des salarié-es.

En espérant que notre courrier retiendra toute votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’expression de notre haute considération.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Sakifo 2024 : “50% de notre programmation sera réunionnaise”

Pour son édition 2024, le Sakifo veut encore proposer du grand spectacle au public réunionnais. Si de grand nom de la musique francophone, comme Hamza, Grand Corps Malade ou IAM répondront présent, les artistes péis ne sont pas en reste, avec Danyel Waro, Lindigo ou encore TABA.

La Réunion est le département le moins sportif de France

Une étude de l’INSEE révèle que La Réunion est le département français qui pratique le moins d’activité sportive. Seul 50% des Réunionnais pratiquent au moins une activité physique par semaine. Comme partout, le nombre de licenciés est en baisse et les femmes restent minoritaires.