Revenir à la rubrique : Economie

La Caisse d’épargne et la Banque populaire fusionnent… sauf à La Réunion

Après avoir obtenu le feu vert de l'Autorité de la concurrence, la Caisse d'épargne et la Banque populaire fusionneront et deviendront ainsi la deuxième banque française. Cette fusion, qui devrait être officialisée demain, ne sera pas effective à La Réunion où l'Autorité de concurrence a demandé des aménagements pour éviter que la future banque ne détienne plus de 50% des agences de l'île.

Ecrit par Benjamin Postaire – le mardi 23 juin 2009 à 17H18

C’était dans les cartons depuis quelques temps. La Caisse d’épargne et la Banque populaire vont fusionner et devenir par la même occasion la deuxième banque française après le Crédit agricole. Cette fusion devrait être officialisée demain, en même temps que le le futur nom de l’entreprise : la BPEC. C’est l’Autorité de la concurrence qui a validé cette fusion au motif que la nouvelle banque n’aura pas une part de marché supérieure à 25% dans la banque de détail sur le marché français.

Validé, pas totalement. A La Réunion, l’Autorité de la concurrence a demandé à ce que des aménagements soient faits car le groupe y détiendrait alors plus de 50% des établissement bancaires. La Tribune, qui donnait l’information dès lundi, publie sur son site Internet un extrait du rapport de l’Autorité de concurrence stipulant qu’ « afin de remédier aux problèmes spécifiquement identifiés à La Réunion, le nouveau groupe s’est engagé à maintenir l’indépendance juridique et l’autonomie de gestion des trois branches (Banque de La Réunion, Caisses d’épargne et BRED) pour une durée de cinq ans. L’Autorité procèdera sur cette période à des examens réguliers du positionnement concurrentiel du nouveau groupe afin d’examiner si ces engagements sont suffisants ou s’il convient que des actifs soient cédés. »  

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Pour vous inciter à utiliser des barquettes en verre, Oyobo les lave à votre place

L’entreprise locale Oyobo développe un écosystème de contenants en verre qui sont mis à la disposition des entreprises, à destination de leurs salariés qui consomment des plats à emporter pour déjeuner. Le consommateur n’a plus à se soucier de transporter avec lui une consigne propre, c’est Oyobo qui se charge de la lui fournir, puis de la laver.

« L’octroi de mer : c’est n’importe quoi ! » selon l’UCOR

L’Union des Consommateurs de La Réunion (UCOR) publie une lettre ouverte critiquant l’octroi de mer pour son impact sur le coût de la vie et exige sa suppression immédiate, ainsi que le financement des communes et de la région par l’État, pour protéger le pouvoir d’achat des Réunionnais.