Revenir à la rubrique : Social

La Brink’s en grève plus que jamais

Les salariés de la Brink’s Surveillance maintiennent le mouvement de grève devant le siège de leur entreprise, au Chaudron. Leurs revendications sont toujours insatisfaites. Encore une fois, la direction n’a pas voulu s’exprimer.

Ecrit par Karine Maillot – le vendredi 05 décembre 2008 à 20H29

Manuel de Sousa, syndicaliste à la CGTR est exténué. Après deux jours de grèves, aucune entente n’a encore été trouvée. Les revendications des grévistes sont un salaire revalorisé de 400€, une prime de noël de 500€, et un treizième mois.
« La direction cherche à nous diviser, et je veux dénoncer leur méthode. Ils se sont entretenus avec certains d’entre nous, pour leur proposer d’arrêter la grève pour 50€ par jour, qu’ils absorberaient sur notre propre salaire« .
Leurs collègues convoyeurs de fond ont levé le pied aujourd’hui, par solidarité. Lundi, une réunion se tiendra entre les agents de sécurité et les convoyeurs, pour savoir si ces derniers se rallient au mouvement.
Affaire à suivre.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.