Kamasucre [Chroniques Érotiques]

[KAMAZONE] #JoyeuxAnniversaire


Rédigé le Dimanche 14 Mai 2017 | Par Miss-T-974 | Lu 3382 fois | 0 commentaire(s)


Deuxième chronique de la Kamazone. Cette fois, c'est une kamanaute qui s'est prise au jeu. Son récit ci-dessous :


Vous aussi envoyez-moi vos textes (via Facebook, par message privé)
Vous aussi envoyez-moi vos textes (via Facebook, par message privé)
Aujourd’hui c’est mon anniversaire. J’ai 18 ans, enfin !
Ce soir, c’est la fête ! Il y aura tous mes amis du quartier. Mon copain ne sera pas de la partie, je ne l’ai pas invité… En réalité je l’ai complètement zappé. Il habite à l’autre bout de l’île et je ne l’ai jamais présenté à mes potes. Au fond je crois que je n’en ai pas vraiment envie. Dans tous les cas, ce soir je ne pense qu’à moi.

Je finis de me préparer. J’ajuste ma petite jupe noire au motif chinois et mon chemisier blanc, je prends mes affaires et saute dans la voiture de mon amie.
Nous arrivons chez sa tante. Elle a une magnifique maison avec une grande cour dans les hauts de Bras Panon. Nous mettons en place les boissons et les différentes choses à manger. Un de ses amis installe la musique. J’ai hâte.
20h, les invités arrivent, les cadeaux s’enchaînent. C’est chouette d’être le centre d’attention.

Puis, le voilà qui arrive. Pantalon blanc, polo noir, un grand sourire aux lèvres. Mon premier amour, celui que je n’arriverai jamais à oublier. Je suis toujours intimidé en sa présence et il en joue. Il connait mes sentiments, on se connait depuis si longtemps maintenant.

Il m’offre une babiole, un porte stylo avec de l’eau dedans… j’aimerai comprendre pourquoi il m’offre ça… un cadeau aussi mystérieux que lui…
La soirée se passe bien, on mange, on boit, on rit, on danse…

Le rythme se fait plus sensuel, un zouk love résonne dans les enceintes. L’alcool ou l’ambiance fait qu’il m’invite à danser et que j’accepte.

Mes talons me permettent d’être à la bonne hauteur par rapport à son mètre quatre-vingt. Timidement je l’enlace et il pose sa main sur mes hanches. Nous bougons au rythme des cymbales et des guitares. Il danse bien, on se décontracte au fur et à mesure. Je sens son souffle chaud dans mon cou, mon déhanché se fait plus fluide. Il danse comme un dieu. Je me laisse emporter par cette alchimie entre nous. Il m’enserre encore plus, je n’ai jamais été aussi proche de lui. Mon cœur s’emballe, nos joues se touchent, son parfum m’enivre, sa bouche m’appelle.

La série de zouk s’achève. Nous nous séparons. Il me fait comprendre de le suivre un peu plus loin, à l’écart des regards indiscrets. Nous marchons sur la route un moment, nous discutons. J’évite son regard pour ne pas lui sauter dessus. Nous nous arrêtons à un point de vue et admirons la ville illuminée et le ciel étoilé au-dessus. Je suis subjugué par la beauté des lieux. Je le sens qui me prend dans ses bras sans dire un mot. Je reste sans bouger un petit moment, profitant de ce moment dont je rêve depuis toujours, puis me retourne lentement. Son regard brille de mille feux. Sa bouche entrouverte m’obsède.

Il se penche pour m’embrasser et je ne lui refuse rien. Je le savoure à pleine bouche, sa langue au goût de menthe rafraichi ce feu qui m’envahit. Ses mains parcourent mes joues, puis mes cheveux. Il explore tout doucement mon dos. Je frissonne lorsqu’il arrive sur mes fesses. J’ose un rapprochement plus direct en faufilant ma main sous son polo. Sa peau est douce comme une pêche. Son ventre est lisse, sans aucune imperfection. Il tressaille quand j’effleure son entre jambe. Je sens son érection grandissante à travers le tissu de son pantalon.

Prise de malice, j’entoure sa queue de ma main et serre légèrement. Un petit grognement qu’il n’a pu contrôler s’échappe de sa gorge. Sa main effleure le haut de ma cuisse, puis s’immisce sous ma jupe. Il caresse doucement ma fente et insère un doigt, puis deux, sous ma culotte. Il rencontre mon clitoris déjà tout humide. Je laisse échappe un soupir de plaisir. Il bouge ses doigts doucement au début en observant mes réactions, puis s’active au rythme de mes dandinements. Il explore mon cou, l’embrasse, le lèche… Mes ongles glissent le long de son dos et s’insère dans sa chair quand le plaisir se fait plus grand. Ma langue titille son diamant à l’oreille, mes joues rosissent au contact de sa barbe.

Je n’en peux plus, je déboutonne son pantalon et libère son membre dressé de son boxer. Sa queue est belle et douce. Je caresse ses boules dépourvues de poils, à mon grand plaisir je les lèche doucement puis aspire un testicule. Ma langue remonte le long de son sexe pour arriver à son gland, que je lèche, aspire et mordille au grès de mes envies. Brusquement, il me relève, plonge son regard dans le mien et m’embrasse goulûment. Il me fait assoir sur le banc à proximité, il descend ma culotte et écarte mes jambes. Je le laisse faire, ivre de désir. Il embrasse mon genou, puis remonte vers mon sexe en parcourant ma cuisse de ses lèvres. Sa langue chaude et humide effleure mes petites lèvres, puis mon clitoris. Une vague de sensation m’envahit. Il alterne les coups de langue et les aspirations. Je me perds dans une brume de plaisir.

Je ne désire que sa queue, maintenant, violemment. Mais il continu, encore et encore, sa langue joue avec mon bouton du plaisir, entre dans mon vagin et en ressort. Je gigote sur le vieux banc, il maintient mes cuisses ouvertes, je sens mon plaisir monter encore et encore. J’explose sur ses derniers mouvements qui se sont fait plus rapide. Haletante, je le regarde sourire, la bouche toute mouillée. Je l’embrasse et goûte le fruit de mon orgasme. Sa bite est encore dressée, prête à me pénétrer. Je n’attends que ça. Je le branle avec désir, il saisit une capote de sa poche et l’enfile. Ma chatte est trempée et désireuse. Il s’assoit à son tour, je me positionne au-dessus  de sa virilité.

Je me cambre et entame des mouvements de va et viens, savourant chaque sensation que sa queue me procure. Il se lèche les lèvres en me regardant danser sur lui. Il a déboutonné mon chemisier et libéré mes seins de mon soutien-gorge. Sa bouche aspire un téton puis l’autre, ses mains palpent mes seins. Nos corps se répondent parfaitement, nos mouvements se font rapides et envoutants. Ses coups de reins me soulèvent, tout devient plus intense. Je bouge encore plus vite, je le serre dans mes bras encore plus fort. Son visage est dans ma poitrine, ses mains posées sur mes fesses guident mes mouvements. Dans la sueur et l’odeur de latex, nous jouissons ensemble au son de doux gémissements.

Nous restons quelques instants enlacés, nous caressant mutuellement, dans l’attente que nos cœurs retrouvent un rythme normale. Le rêve s’achève, nous nous rhabillons tranquillement dans le silence. Je ne m’attends pas à de quelconques marques d’affection de sa part, mais je garderai, c’est sûr, ses divines sensations en mémoire et dans la peau pendant longtemps.

A ma grande surprise, sur le chemin du retour, il me prend la main sans dire un mot. Il me sourit simplement. Arrivé au portail, il m’embrasse avec douceur et me laisse envisager une possible histoire. Je rejoins mes amis et lui ses potes qui sont sur le départ.

Quelques jours plus tard, j’apprends qu’il est parti pour la métropole, pour ses études.

Miss-T-974

****** 
[KAMASUCRE] Le lien vers le récap' de tous les épisodes juste ici : La totale



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 31 Octobre 2017 - 16:35 [KAMAZONE] Biexpérience

Vendredi 14 Juillet 2017 - 13:25 [KAMAZONE] #DéformationVolontaire


Facebook
Twitter
Rss
Mobile