Revenir à la rubrique : Social

Journée de la femme : Le clin d’œil de l’Atelier de Sainte-Marie

Ils l'évoquent depuis près d'un an dans leur réunion de travail. C'est à l'occasion de la journée de la femme que L'Atelier de Sainte-Marie, composé de jeunes désireux de réfléchir sur des thèmes précis et ainsi s'impliquer dans la vie politique et citoyenne de leur cité, propose d'évoquer la parité sur la scène politique locale.

Ecrit par Melanie Roddier – le dimanche 08 mars 2009 à 07H34

L’Insee l’avait mis en exergue et en chiffres, sous trois axes de progrès (parité, égalité professionnelle et droits et dignité de la personne): la place de la femme dans la société réunionnaise évolue mais il existe encore beaucoup d’inégalités avec l’homme… Que ce soit dans la vie politique, la création d’entreprise, l’obtention de diplômes, l’emploi, le recours aux soins…des disparités sont visibles et les inégalités persistent entre les femmes et les hommes.

L’atelier de Sainte-Marie s’est penché, à l’occasion de cette journée de la femme, sur la parité sur la scène politique. Or, le constat n’est pas glorieux même s’il s’est amélioré: après plus de cinquante ans d’exercice du droit de vote, les femmes y sont encore peu présentes.

Concernant la parité quantitative, l’atelier constate une large évolution depuis notamment la loi du 6 juin 2000, revisitée en janvier 2007. A titre d’exemple, sur notre territoire, 49% des adjoints municipaux sont des femmes ainsi que 50% des conseillers municipaux. « La gente féminine est toutefois sous-représentée aux fonctions de maires puisqu’elle ne sont que deux, à Saint-Paul et à Sainte-Suzanne depuis peu« , déplore Yoann Chane-To, le président de l’association L’atelier de Sainte-Marie, ajoutant cependant que « c’est une amélioration, et donc un espoir pour les années à venir« . 

Autre constat : Les femmes restent cantonnées à des compétences particulières : « Nous constatons une vison assez archaïque des tâches que l’on attribue aux femmes politiques. Elles se retrouvent souvent dans des services de gestion de la famille, de l’enfance, de la jeunesse, du social« , constatent le président de l’Atelier et son équipe. Les hommes détenant des compétences plus variées, liées au territoire, à l’urbanisme, au développement durable, à la sécurité ou encore à l’agriculture.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Retour en images sur le défilé du 1er mai

À l’occasion de la journée internationale de la fête des travailleurs ce 1er mai, un défilé s’est tenu ce mercredi matin entre le Jardin de l’État et la préfecture à Saint-Denis. Les organisations syndicales (CGTR, FO, FSU, SAIPER, Solidaires, UNSA et Union Etudiante 974) avaient appelé à une mobilisation visant à promouvoir la paix, la défense des libertés syndicales et démocratiques et la lutte contre la vie chère. Photos : Pierre Marchal/Anakaopress

1er mai à Saint-Denis : Un défilé placé sous le signe de la paix et de la lutte contre la vie chère

À l’occasion de la journée internationale de la fête des travailleurs ce 1er mai, un défilé est prévu à partir de 10h entre le Jardin de l’État et la préfecture à Saint-Denis. Les organisations syndicales (CGTR, FO, FSU, SAIPER, Solidaires, UNSA et Union Etudiante 974) appellent à cette mobilisation avec un accent mis sur la paix, la défense des libertés syndicales et démocratiques et la lutte contre la vie chère.

Aurore Bergé : “La Réunion a pris conscience de la nécessité de briser le tabou des violences intrafamiliales”

Ce mardi, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a inauguré la nouvelle maison des femmes, de la mère et de l’enfant de Saint-Paul. Ce lieu a vocation à devenir un guichet unique regroupant des professionnels de santé du CHOR et des associations de lutte contre les VIF pour aider les femmes victimes de violence à se reconstruire.