Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Jour de rentrée scolaire : Huguette Bello s’est rendue au lycée Le Verger, à Sainte-Marie

Jour de rentrée pour les élèves réunionnais. La Présidente de Région, Huguette Bello, s’est rendue ce matin au lycée Le Verger, à Sainte-Marie, aux côtés de la Rectrice Chantal Manès-Bonnisseau. Elle était accompagnée de Céline Sitouze, vice-présidente de Région déléguée à l’éducation et de Karine Nabenesa, vice-présidente déléguée à la formation professionnelle et à l’apprentissage. […]

Ecrit par La Région Réunion – le lundi 24 janvier 2022 à 15H10

Jour de rentrée pour les élèves réunionnais. La Présidente de Région, Huguette Bello, s’est rendue ce matin au lycée Le Verger, à Sainte-Marie, aux côtés de la Rectrice Chantal Manès-Bonnisseau. Elle était accompagnée de Céline Sitouze, vice-présidente de Région déléguée à l’éducation et de Karine Nabenesa, vice-présidente déléguée à la formation professionnelle et à l’apprentissage.

Huguette Bello : «  Je comprends l’inquiétude de certains parents… Le contexte sanitaire reste encore lourd mais nous y faisons face. On s’adapte, on s’organise, on fait preuve de résilience. L’école est précieuse, elle est le coeur battant de la République. Alors malgré les contraintes, la place de nos enfants est à l’école. L’Education Nationale a plus que jamais besoin d’être soutenue. Je souhaite la meilleure des rentrées possibles aux élèves, aux enseignants et aux personnels techniques… »

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Vladimir Poutine assure que l’armée russe n’a pas l’intention de conquérir Kharkiv

Vladimir Poutine a déclaré vendredi que l’objectif de l’offensive russe dans la région de Kharkiv, en Ukraine, n’était pas la conquête de la ville. Selon le président russe, cette opération militaire répond à des attaques ukrainiennes contre le territoire russe, notamment à Belgorod, et vise à établir une « zone de sécurité » le long de la frontière. Ces propos ont été tenus lors d’une conférence de presse à Harbin, en Chine.

Poutine a précisé que bien que les forces russes progressent quotidiennement, la conquête de Kharkiv n’est pas actuellement envisagée. « Nous créons une zone sanitaire en réponse aux agressions subies sur notre territoire », a-t-il ajouté, en faisant référence aux bombardements ukrainiens sur des zones résidentielles russes.

Du côté ukrainien, le président Volodymyr Zelensky a affirmé que la situation autour de Kharkiv avait été « stabilisée » malgré la nouvelle offensive russe lancée le 10 mai. Lors d’une conférence de presse, Zelensky a indiqué que les troupes russes n’avaient pénétré que jusqu’à 10 kilomètres de la frontière ukrainienne et que dans certains secteurs, il n’y avait eu aucune avancée russe significative.

Zelensky a également expliqué que la construction de fortifications à la frontière avait été rendue impossible à cause des bombardements continus. Il a visité la région jeudi et confirmé que la première ligne de défense ukrainienne, plus au sud, n’avait pas été atteinte par les forces russes. Ces informations ont été rapportées par plusieurs sources médiatiques ukrainiennes, dont RBK Ukraine et Ukrainskaïa Pravda.

85 cas de choléra à Mayotte, dont 68 autochtones

Le dernier communiqué publié ce vendredi par Santé Publique France fait état de 85 cas de choléra recensés sur l’île de Mayotte. Sur ce total, 17 cas proviendraient de personnes arrivées en provenance des Comores.

Nouvelle-Calédonie : Du mieux, même si la situation demeure encore tendue

La situation en Nouvelle-Calédonie s’est légèrement apaisée dans la nuit de jeudi à vendredi, suite à l’instauration d’un état d’urgence, bien que l’agitation persiste dans certains secteurs de Nouméa, cinq jours après le début des émeutes provoquées par une réforme électorale controversée.
« Pour la première fois depuis lundi, nous observons une accalmie dans le grand Nouméa, malgré les incendies qui ont touché une école et deux entreprises » cette nuit encore, a exprimé le représentant de l’État dans cette collectivité du Pacifique Sud.