Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Jiujitsu brésilien : Deux places de 3ème aux championnats d’Europe

Le club Samouraïs Team brille aux championnats d’Europe de Jiu-jitsu Brésilien à Paris !

Ecrit par La-rédaction – le dimanche 29 janvier 2023 à 16H48

Avec 4 participations, pour le club SAMOURAÏS TEAM, aux championnats d’Europe 2023 qui se déroulaient à Paris pour la première fois, les résultats sont les suivants :

Laurent LAW PING MAN réalise une belle performance et termine 3ème en ceinture noire en catégorie master. Roland LAW PING MAN raconte ses combats : « Premier combat très serré où je gagne aux points. En demie finale je perds sur clé de cheville, face au favori de la catégorie qui a déjà été champion d’Europe en ceinture noire à plusieurs reprises. A ce niveau là ça se joue sur des détails. Cette compétition a permis de débloquer mon compteur en ceinture noire car au Worlds 2022, j’avais perdu sur décision de l’arbitre à Las Vegas avec beaucoup de frustration« .

Sacha ROCHECOUSTE, 16 ans, ceinture bleu poids léger. Finit 3e dans la catégorie ceinture bleue juvénile avec notamment un combat gagné par soumission en moins de 30 secondes face au champion de France actuel. Sacha a été un des premiers élèves du club quand il a ouvert une section jeunes il y a 4 ans. C’est un futur espoir réunionnais dans cette discipline et grâce à ce championnat Europe, il a pu mesurer l’écart qui le sépare des meilleurs mondiaux.

Raphaël R.K PELLET SORET et Rafick ASSENDJEE ont également participé aux championnat d’Europe et n’ont pas démérité! Leurs adversaires étaient simplement meilleurs, cela fait partie du jeu.

Laurent LAW PING MAN explique qu’avec « Mohamed et avec l’aide de Mickael ETHEVE, nous avons créé ce club fin 2018, à la Possession pour développer et rendre accessible le jiujitsu brésilien aux jeunes de toutes classes sociales. Nous voyons aujourd’hui les résultats de notre travail et l’implication chez les jeunes avec pour la 1ère fois un médaillé réunionnais chez les juvéniles 1 (la catégorie des futurs champions de demain), sans oublier que nous avons 2 cadets qui se sont qualifiés pour les championnats de France de newaza en février 2023. Au delà des titres de champion de la Réunion, notamment, que certains de ces jeunes décrochent depuis l’ouverture de notre club, nous observons un réel changement dans leur comportement après quelques années de pratique. Cette confiance en soi qu’apporte cet art martial basé sur le self défense est une réponse adaptée face au harcèlement scolaire qui revient trop souvent. C’est une des principales raisons pour lesquelles ces jeunes viennent nous rencontrer! Le club depuis 4 ans est en croissance constante avec un peu plus de 100 licenciés cette année ».

Mohamed Samsoudine également coach des Samouraïs : « Je suis fier du résultat obtenu ainsi que des progrès de nos élèves. C’est motivant et encourageant pour la suite. Chacun a son histoire et des objectifs différents, j’essaye d’apporter au mieux à nos élèves ce dont ils ont besoin en frappant à la porte de notre club, de l’enfant au senior, compétiteurs ou non ». 

Palmarès des coachs pour infos
   – Mohamed Samsoudine : 8 fois champion d’Europe en toutes ceintures, catégorie – de 61kg. Médaille d’or Pan America, champion de l’Open d’Australie, Champion de l’Open de Paris, Champion de l’Open de Rome, multiple champion de la Réunion
   – Laurent Law Ping Man : catégorie poids coq moins 57.5 kg, 2x champion d’Europe, Champion de la Réunion, 3ème cette année en ceinture noire en Master.
– Mickael Etheve : 3ème au championnat du monde dans sa catégorie. Multiple champion de la Réunion

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.