Revenir à la rubrique : Social

Jean-Hugues Ratenon : « Il faut s’habituer à descendre dans la rue… »

C'est dans un cadre inhabituel que le porte parole du Collectif Agir pou nout tout a convié la presse cet après-midi. A l'ordre du jour, il a été question des prix des carburants, du panier de la ménagère à l'approche du rassemblement de l'Intersyndicale, jeudi, pour l'arrivée d'Yves Jégo dans l'île.

Ecrit par Ludovic Robert – le mardi 27 janvier 2009 à 15H58

C’est au soleil et aux côtés des semi-remorques des terrassiers et des fourgons de CRS que Jean-Hugues Ratenon a officialisé la rentrée 2009 de son collectif. Après une année 2008 centrée sur l’Observatoire des prix et plus généralement sur le pouvoir d’achat, le porte parole estime qu’il va falloir se pencher d’avantage sur la compréhension des mécanismes des prix pratiqués.

En ce qui concerne le prix de l’essence et du gasoil, Jean-Hugues Ratenon est revenu sur la corrélation ou plutôt la non corrélation entre le prix actuel des carburants (1,10€ le gasoil et 1,39€ l’essence) et celui du baril de pétrole (34 €). Pour le porte parole du collectif, « les 10 centimes en moins, c’est un non évènement car cela aurait dû déjà être accordé lors des manifestations en novembre« .
Dorénavant c’est la bataille de la structure des prix qui doit être mise en avant car, pour Agir pou nout tout, la situation actuelle n’est pas profitable pour la population réunionnaise. Jean Hugues Ratenon a aussi ajouté : « Nous avons perdu trop de temps… il faut rassembler les forces vives et les idées pour avancer tous ensembles… »

Le panier de la ménagère est devenu le « panier de crabes » selon Jean-Hugues Ratenon. Le collectif a d’ailleurs vraiment agi pour l’occasion. Une comparaison des prix au sein d’une grande enseigne du Nord révèle qu’entre le 27 août 2008 et la journée d’hier, il y a eu 7,49 % d’augmentation des prix pour un chariot contenant les mêmes produits…. C’est à ne plus s’y retrouver avec ce nouveau chariot type… L’exemple du sac de 5 kg de riz demi-luxe est, à ce titre, révélateur. Celui-ci valait 5,25 € le 27 août et a atteint le prix de 6,89 € hier…. La brique de Diego Ananas-Coco de 2 litres subit la crise et est passée de 1,99 € à 2,45 €… Difficile alors d’avoir confiance dans les résultats des cinq premiers chariots-type de la Préfecture pour le collectif.

Contrairement à la Préfecture, Jean-Hugues Ratenon ne semble pas avoir eu de mal à retrouver l’ensemble des produits entre son relevé du mois d’août 2008 et celui d’hier (ticket de caisse en main). Toutefois, son chariot-type est passé de 95,58 € à 102,73 €… ce qui ne devrait pas manquer de motiver son collectif jeudi…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : les mandataires judiciaires autorisés à reprendre leurs activités

Dans un courrier adressé ce jeudi aux salariés, l’administratrice provisoire de la Croix Marine a assuré qu’ils pouvaient reprendre leurs activités, les mandataires étant appelés à traiter en premier lieu les situations d’urgence. L’association a la charge de 1.500 majeurs protégés sous tutelle ou curatelle, lesquels n’ont plus accès à leur argent depuis deux semaines.

[Communiqué] Après le choc des européennes les exigences sociales doivent être entendues

Après les élections européennes du 9 juin marquées par une abstention record et une montée de l’extrême droite, l’intersyndicale de La Réunion appelle à un sursaut démocratique et social. Elle exhorte les travailleuses, travailleurs, retraités et étudiants à manifester le samedi 15 juin à 10h à la Préfecture de Saint-Denis pour défendre les droits sociaux et environnementaux et contrer la politique de régression sociale du gouvernement.

Des agriculteurs réunis à la DAAF dans l’attente des aides promises par l’État

Inquiets et dans l’attente d’aides de l’Etat, notamment celles liées aux dégâts causés par le cyclone Belal, des agriculteurs se sont rassemblés dans les jardins de la DAAF depuis 9h00 ce mercredi matin à l’appel de l’UPNA. Une réunion avec les représentants de la DAAF est fixée à 10h00, pour aborder les difficultés financières de la profession. Le syndicat n’exclut pas un sitting de plusieurs jours sur place.

Association Croix Marine : « Les emplois seront préservés, c’est l’engagement du préfet »

Après sa rencontre avec le préfet Jérôme Filippini, l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974 a rassuré les grévistes de la Croix Marine en les assurant de la volonté des services de l’État de relancer l’activité de l’association d’ici le milieu de la semaine. Depuis le retrait de son agrément de mandataire de service pour les majeurs protégés, la Croix Marine ne peut plus effectuer de virement sur les comptes bancaires de 1.474 adultes sous tutelle ou curatelle.

Une « déficience de l’organisation générale » à l’origine des problèmes de l’association Croix Marine

Dans un rapport de la Direction du travail daté du 24 mai, les manquements de la direction et les mauvaises relations avec l’ancienne présidente de l’association figurent au premier plan des explications sur les dysfonctionnements de la Croix Marine. La mission d’inspection a ainsi constaté un nombre élevé de démissions ou d’arrêts maladie dans les différents services, avec pour conséquence la difficulté que rencontrent les majeurs protégés pour joindre leur tutrice.