Revenir à la rubrique : Communiqué

Jean-Claude Fruteau se bat pour le prix de la bagasse

Jean-Claude Fruteau, Député socialiste de La Réunion, a reçu du Président de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) une réponse à ses interventions en faveur de la reconnaissance du statut de la bagasse et de la nécessaire revalorisation de son prix d’achat. En effet, au mois d’octobre dernier, Jean-Claude Fruteau avait attiré l’attention du […]

Ecrit par Pierrot Dupuy – le mercredi 19 novembre 2008 à 10H17

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Jean-Claude Fruteau, Député socialiste de La Réunion, a reçu du Président de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) une réponse à ses interventions en faveur de la reconnaissance du statut de la bagasse et de la nécessaire revalorisation de son prix d’achat.
En effet, au mois d’octobre dernier, Jean-Claude Fruteau avait attiré l’attention du Président de la CRE à deux reprises. La première par courrier et la seconde lors de l’audition du Président de la CRE devant la Commission des Affaires Economiques de l’Assemblée Nationale.
Dans ces deux interventions, le Député de La Réunion avait défendu la bagasse et milité en faveur d’une
revalorisation de son prix d’achat à un niveau convenable et profitable pour l’ensemble de la filière.
Dans sa correspondance, Philippe De Ladoucette, Président de la CRE, répond à ces deux interrogations. En premier lieu, il indique que la bagasse est bien assimilée à de la biomasse puisque c’est une « fraction biodégradable des produits, déchets et résidus provenant de l’agriculture« .
En second lieu, il aborde la problématique de la revalorisation du prix d’achat de la bagasse, rappelant
que son utilisation en tant que combustible « a fait l’objet d’un accord entre les coopératives agricoles et les producteurs d’électricité » et que « la CRE n’intervient [donc] pas directement dans ces négociations« .
S’agissant de la faiblesse du prix d’achat de la bagasse par rapport aux autres énergies d’origine non fossile, la CRE indique que les centrales qui utilisent ce combustible « ne peuvent bénéficier d’un tarif d’obligation d’achat » car ce sont des centrales qui fonctionnent en mode mixte (bagasse / charbon) qui utilisent plus de 15% de combustibles d’origine fossile.
Ce point de blocage, qui résulte des dispositions de l’article 10 de la loi du 10 février 2000 relative à
la modernisation et au développement du service public de l’électricité, doit donc être modifié si l’on
souhaite que le prix d’achat de la bagasse soit revalorisé.
Jean-Claude Fruteau désire donc travailler activement sur cette difficulté qui pourrait trouver toute sa place dans le débat parlementaire à l’occasion de l’examen au Parlement du projet de loi dit « Grenelle II« . Aussi, afin de porter ce dossier et tenter de le faire aboutir rapidement tant les enjeux économiques et sociaux sont importants pour l’ensemble de la filière canne de La Réunion, il rencontrera prochainement
l’ensemble des acteurs pour étudier les actions à mettre en œuvre.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

RN1 de Savanna : Des restrictions de circulation les deux prochaines nuits

Sur la RN1 à Saint Paul et au Port, pour permettre la suite du chantier d’aménagement de mise en 2×3 voies entre Sacré Coeur et Savanna, des restrictions de circulation seront nécessaires de 20h30 à 5h comme suit :

– Les nuits jusqu’au vendredi 21 juin inclus, route fermée dans le sens Nord/Sud entre l’échangeur de Cambaie et l’ouvrage d’art Etang Saint Paul ;

– cette nuit du jeudi 20 juin, route fermée dans le sens Sud/Nord entre les échangeurs Savanna et Sacré Cœur.

Des déviations seront mises en place par la sortie de l’Etang dans le sens Nord/Sud et par la RD4 et la RD2 dans le sens Sud/Nord.