Revenir à la rubrique : Politique

“J’ai reçu un coup de poing devant un Gilbert Annette passif et souriant”

Ségolène Royal n’a pas menti. “Il y a bien eu irrégularités lors des élections internes au parti socialiste réunionnais”, confirme René Magnaval, porteur de la motion C. Ces éléments seront consignés dans un rapport et envoyés à Paris.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le samedi 08 novembre 2008 à 07H44

René Magnaval a pris le temps de réfléchir, de parler à ses proches et d’appeler Hamon, porteur de la motion C, avant de relater à la presse ce à quoi il assisté lors des élections internes au parti socialiste.
“Le parti socialiste dit défendre les valeurs de dialogue, de respect, de dignité et de liberté”. Ça n’a pas été le cas jeudi soir dans le bureau de vote, où il veillait au bon déroulement du scrutin.
J’ai souvent rappelé qu’il y a des textes de fonctionnement qui ont été par ailleurs votés par Gilbert Annette et qu’il fallait les respecter”. Là encore, cela n’a pas été le cas. René Magnaval a été l’objet de quolibets. Et le terme quolibet est un euphémisme dans toute sa dimension. Il a tenu bon.
“Par exemple, il faut être à jour de ses cotisations pour pouvoir voter. Ce soir-là, certains secrétaires de section ont régularisé la situation de nombre de militants, juste à côté de l’urne transparente, arrivée avec quelques heures de retard”.
Des secrétaires de section ont coché la bonne case pour des militants dans l’isoloir. C’est une fraude manifeste”. C’est d’ailleurs de “fraude” qu’a été accusé René Magnaval lorsque par “mégarde, j’ai pris le formulaire du PV. J’ai été alors ceinturé par mon secrétaire de section, il criait que je voulais saboter les élections”.
“Cet incident a provoqué un attroupement autour de moi. Gilbert Annette, premier secrétaire fédéral du parti, était présent. Il n’a rien fait pour calmer les militants. C’est alors que j’ai reçu un coup de poing derrière la tête devant Gilbert Annette qui, de son sourire tranquille, regardait les événements”.
C’est connu en politique, les coups viennent souvent de ses camarades et la plupart du temps par derrière. Et ça fait mal puisque René Magnaval a mis quelques minutes à s’en remettre. Il a déposé plainte le lendemain.
“C’est ce même jour que j’ai été consulté le PV des résultats, il n’était toujours pas rempli”. René Magnaval a consigné ces “incidents” dans un rapport qu’il fera parvenir au parti socialiste national.
Cela contredira sans doute les propos tenus par Gilbert Annette sur France Inter, vendredi. Il avait démenti les propos de Ségolène Royal qui parlait de fraude à La Réunion, au cours de ces élections internes.
Fraude ou pas, Gilbert Annette vient de subir un coup d’arrêt dans sa marche en avant (peut-être jusqu’à la Région Réunion), depuis son élection à la mairie de Saint-Denis. Lui qui pensait miser sur le bon candidat au poste de premier secrétaire national, c’est-à-dire Bertrand Delanoé, le mieux placé dans les sondages et soutenu par François Hollande, s’est trompé.
Rappelez-vous Gilbert Annette déroulant le tapis rouge pour Ségolène Royal, alors candidate pour les élections présidentielles. Depuis, Ségolène Royal a perdu la course à l’Elysée, la rose d’un amour pourtant sans borne, s’est fanée, il ne reste que les épines.
“Vi souvien mon nénèr adoré le p’tit bouquet que ou la donne à moin… ”
Allez Gilbert, tous ensemble !

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.