Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Indemnités des députés

A propos des députés, circule sur internet un message, nous faisant compatir à leur sort. En voici un extrait : Salaire : 6952,91 € Pour le secrétariat : 1525 € Pour le collaborateur : 8949 € Train gratuit et en 1ère classe Avion : 40 vols gratuits (un crédit annuel égal, pour les députés des […]

Ecrit par prima.elementa@gmail.com – le jeudi 27 novembre 2008 à 19H13

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

A propos des députés, circule sur internet un message, nous faisant compatir à leur sort. En voici un extrait : Salaire : 6952,91 € Pour le secrétariat : 1525 € Pour le collaborateur : 8949 € Train gratuit et en 1ère classe Avion : 40 vols gratuits (un crédit annuel égal, pour les députés des départements d’outre-mer, au coût de vingt-six passages en classe affaires entre Paris et la circonscription). Restaurant à l’Assemblée (table très haut de gamme) : environ 7 € Les députés non réélus percevront « à vie » 20 % de leur traitement : soit 1390 € par mois. Jean-Louis Debré a fait voter à l’unanimité une loi pour que désormais, un député non réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour – selon info sur site Assemblée nationale – de 5178 €, soit 6 952 € brut. Chaque député non réélu coûte donc aux Français 417 180 € sur 5 ans ! Sans parler de ce qu’il leur coûtera « à vie » ! Fin de citation! Ailleurs on rogne sans état d’âme parce que l’état du budget exige des coupes sombres. Pour nos parlementaires, on se permet de grandes largesses! Grand merci, Jean-Louis Debré, un homme si attentif à nos deniers et qui a su faire passer une si bonne loi dans l’intérêt général! Grand merci, encore une fois, à lui qui veille maintenant sur notre bonne Constitution! Notre bonne démocratie sait soigner son monde! Et dire qu’on va augmenter le nombre de députés et aggraver le déficit budgétaire! J’ai envie d’aller prier dans toutes les chapelles du monde : « Grand Dieu, faites-nous grâce de la quantité, donnez-nous seulement la qualité! » Un député pour 200.000 habitants doit suffire à notre bonheur. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin. Nos parlementaires ont presque tous une autre casquette et même plus : maire, adjoint au maire, président d’une communauté de communes, directeur de SEM, vice-président de tel ou tel organisme… Ils glanent là encore de substantielles indemnités. J’ignore si, parmi eux, les heureux retraités de la fonction publique jouissent aussi de leur pension de retraite! Auquel cas Jean-Claude Fruteau, soucieux du bon peuple, doit être l’élu le plus nanti de la Réunion. N’y aurait-il pas nécessité d’établir une petite loi pour restreindre, chez nos parlementaires et les élus des collectivités, non les casquettes – on peut se sentir indispensable – mais la somme totale des revenus – salaire, pension de retraite et indemnités? un plafond à ne pas dépasser, par exemple, 11.000 euros par mois? Au combat contre les niches fiscales, il faut ajouter cet autre combat. C’est urgent! Fricagogo

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Connaître l’Histoire, c’est prendre du recul pour mieux aller de l’avant

La campagne pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet 2024 est venue nous rappeler l’importance fondamentale du travail d’histoire à mener dans nos sociétés pour qu’elles puissent rester démocratiques. Les propos du maire de la Plaine-des-Palmistes, chef de file du Rassemblement National à La Réunion, tenus le 18 juin à l’antenne de Réunion La 1 ère, ont provoqué une vague de réactions indignées, dont celles de candidats de son propre parti. Pour Johnny Payet, qui explique que « l’esclavage était une façon de vivre avant, il y a des années et des années », une conclusion s’impose : « aujourd’hui on ne doit plus parler d’esclavage ». Ces déclarations décomplexées du fait d’une situation de crise politique ne sont ni à prendre à la légère, ni le témoignage d’une pensée isolée. L’idéologie portée par le discours de cet homme politique n’est en rien un « détail de l’histoire ».

Devoir de mémoire obligatoire ?

Le maire RN de la Plaine des Palmistes a, semble-t-il, réalisé l’unanimité de la classe politique contre lui en prenant position contre l’idée d’un devoir de mémoire qui l’obligerait personnellement à fêter le 20 décembre. La revendication de cette liberté individuelle lui a valu un déferlement de réactions hostiles auquel même des candidats du RN ont participé. Ainsi, mis à part l’antisémitisme, Johnny Payet s’est trouvé accusé d’à peu près tous les pires travers qu’on puisse reprocher à un homme politique. Cette prodigieuse diversité des griefs portés contre lui garantit qu’il est vain d’espérer un fondement rationnel à ce qui apparaît avant tout comme un débordement émotionnel collectif contre l’homme à abattre du moment. Traditionnellement on parle de lynchage médiatique et, en l’occurrence, le terme ne semble pas usurpé.

Jardin des merveilles : l’expérience de Bangalore peut-elle faire éclore un aéroport Guerlain sur l’Arc Atlantique ?

Dans la célèbre plantation Guerlain de Mayotte, « jardin archipel » du canal du Mozambique ; se trouve à quelques centaines de mètres du centre de Combani l’une des plus importantes plantations d’Ylang-Ylang, la fleur qui a révolutionné le parfum, ainsi que des épices comme les clous de girofle et la vanille. Alambics, distillat d’essences, allée de cocotiers … Entre nature et architecture, l’univers de la parfumerie peut-il servir de laboratoire d’inspiration et de décarbonation de l’aviation du XXIème siècle ?