Revenir à la rubrique : Santé

Incendie de Cycléa : L’ARMSE veut sensibiliser à la « santé environnement »

Suite aux deux incendies à Cambaie Saint-Paul et au centre de tri de Cycléa au Port, l’association ARMSE (Association Réunionnaise Médicale Santé Environnement) tire la sonnette d’alarme. Ses membres, professionnels de santé, profitent de ce "drame" pour rappeler combien la santé et l'environnement sont deux domaines étroitement liés.

Ecrit par Melanie Roddier – le mercredi 10 juin 2009 à 16H43

L’air, le bruit, la pollution des sols sont autant de facteurs de risque pour la santé humaine. L’association ARMSE a pour but d’étudier et prévenir ces impacts environnementaux sur la santé publique.

C’est notamment le fait des deux incendies qui se sont déclarés dans l’Ouest, dont celui de Cycléa au Port et qui fait l’objet d’une enquête, qui ont incité l’association composée de professionnels de santé à alerter l’opinion publique. Ces incendies ont dégagé de nombreux produits toxiques, remettant au goût du jour la nécessité de faire du tri en amont et de réfléchir aux alternatives à l’incinération.

« Les projets d’incinérateurs doivent être abandonnés. Les riverains ont raison de s’inquiéter car, à chaque fois, ce sont des quantités faramineuses de produits toxiques qui sont rejetés dans l’air« , rappelle Olivier Heye. Ainsi la cinquantaine de médecins et professionnels de santé invitent la population mais aussi les pouvoirs publics à prendre conscience de l’importance du thème « santé environnement« .

En décembre 2008, Zinfos974 évoquait le problème des couches jetables, « toxiques et polluantes » que dénonçait Josette Brosse, une militante bien connue dans l’univers du social. L’ARMSE étudie actuellement le danger d’une substance appelée Bisphénol A présente dans les biberons des enfants. Concrètement, lorsque les biberons en plastique sont chauffés, une infime quantité se dilue un peu dans le biberon, liquide soupçonné d’être un danger. Au-delà de l’urgence de l’actualité, l’ARMSE compte bien mener des combats de fond pour la « santé environnement ».

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.

Aurar : La plainte de la CGSS classée sans suite

Alors que le parquet a décidé de classer l’affaire et a notifié la CGSS en 2022, l’association n’a été informée de cette décision qu’en juin dernier. Une très bonne nouvelle pour l’Aurar, qui espère que la fin des investigations permette de renouer avec la confiance des patients.

Le vaccin contre le chikungunya Ixchiq autorisé sur le marché européen

La société pharmaceutique franco-autrichienne Valneva a obtenu l’autorisation de vendre sur les territoire de l’Union européenne son vaccin contre le chikungunya dénommé Ixchiq. Cette maladie transmise par le moustique tigre avait causé de nombreux morts dans l’île à son apparition en 2005.

[Communiqué] Le CHOR présente le « Jeu des Émotions péi »

Le Centre Hospitalier Ouest Réunion (CHOR) a dévoilé mercredi 26 juillet 2024 le « Jeu des Émotions péi », un jeu de cartes co-créé par des artistes réunionnaises et des enfants hospitalisés. Soutenu par plusieurs institutions culturelles et sanitaires, ce projet innovant vise à aider les jeunes patients à exprimer leurs émotions à travers l’art.