Revenir à la rubrique : Social

Incendie à montgaillard : La CNL tente de rassurer les locataires traumatisés

Un bâtiment de la Résidence Marina a été entièrement ravagé par les flammes. Cinq personnes sont décédées. Les locataires des bâtiments mitoyens avaient été évacués et placés au gymnase Champ-Fleuri. Les autorités les invitent maintenant à retrouver leur logement. Mais beaucoup se disent trop traumatisés après avoir été témoins de l'horreur pour retourner y vivre. La CNL est à leurs côtés pour les accompagner dans leurs démarches et répondre à leurs inquiétudes.

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 15 décembre 2021 à 18H31

L’administrateur de la Confédération nationale du logement, Erick Fontaine, s’est rendu auprès des sinistrés ce mercredi. Il intervient sur l’étape de relogement des locataires de la Résidence La Marina où un incendie mortel s’est produit. « J’ai été appelé par des locataires pour les accompagner pendant la période de relogement », précise-t-il.

Rassurer les sinistrés

Erick Fontaine explique que de nombreuses victimes s’inquiètent de ne se voir offrir que des logements pour une durée d’un mois. Mais il leur affirme qu’il s’agit de la procédure habituelle et qu’elles ne devraient pas se retrouver à la rue dans 30 jours : « On a des conventions de relogement pour un mois. Mais cela ne veut pas dire que le locataire ne va rester qu’un mois, mais qu’il pourra changer de logement s’il en trouve un autre. »

Se retrouver face à l’horreur

L’administrateur de la CNL fait aussi face à une autre problématique. Plusieurs locataires ne souhaitent pas revenir là où ils ont vécu un événement qui les a choqués : « Les locataires de l’immeuble d’en face ont subi un traumatisme très très lourd. Ils ont vu l’incendie, l’ont subi directement. Ils ont vu des gens sauter par la fenêtre, crier. Ils ont toujours ces images terribles en tête. »

Il explique qu’il suivra le cas particulier d’une enseignante qui s’occupe de son enfant porteur de handicap et qui lui assure qu’ils sont tous deux traumatisés.

Les sinistrés ne paieront pas de loyer

Un autre point d’inquiétude a été soulevé par les sinistrés. Ils s’interrogeaient sur les paiements qui pourraient leur être réclamés par les bailleurs. Erick Fontaine est là aussi très rassurant :  « Il n’y aura pas de loyer à payer. Je crois que c’est entendu avec la SIDR. Ils ne paieront pas non plus de dépôt de garantie, ni de préavis de loyer pour le nouveau logement. »

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.