Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

In memoriam

Le pionnier du Grand Raid made In Réunion Les balbutiements de la course de montagne à la Réunion n'ont pas laissé des traces indélébiles...

Ecrit par floch.pat@wanadoo.fr – le jeudi 23 octobre 2008 à 00H00

Cette course de montagne est à mettre l’initiative du défunt Jean-Jacques Mollaret. Faut associer à cette première Jean-Jacques Berthola et Roger Fagonde qui ont contribué à la réussite de la manifestation, mais aussi Axel Hoareau, Fernand Payet et tant d’autres bénévoles encore qui ont tous contribué chaleureusement par leur impeccable services!…
La course de montagne à la Réunion va prendre de l’ampleur sous forme de randonnée sportive, mais qui en sera le vainqueur? Le directeur de la Maison de la montagne, Jean-Jacques Mollaret, qui avait lancé la première course de Montagne à Cilaos en 1988. Jean Jacques décédera sous une avalanche à Foux d’Allos. En 1988, Jean Jacques Mollaret lançait la première course de montagne avec le 1er Cross du Piton des Neiges et faisait découvrir aux Réunionnais les joies de la course de montagne. Lieutenant colonel de Gendarmerie en retraite, spécialisé de haute montagne, il s’était inspiré du Cross du Mont Blanc pour mettre en valeur les merveilles des hauts de la Réunion, et par là même développer le tourisme des hauts.
Les politiques n’ont jamais su reconnaitre son travail de défricheur et d’innovateur pour les passionnés en quête d’une Réunion intense,entre le volcan et le Piton des Neiges, avec ses 3 069 m, qui reste est une montagne incontournable.
C’est sans doute cet aura qui les amène chaque année à prendre le départ dès les premières lueurs de l’aube.
Les conditions semblent donc à nouveau réunies pour offrir un magnifique spectacle au public qui ne manquera pas d’envahir les sentiers de la Réunion sauf que les organisateurs d’aujourd’hui n’ont aucune mémoire pour les pionniers. Oui messieurs les organisateurs du Grand Raid, vous n’avez aucun sens de la Mémoire car saviez vous qu’une épreuve similaire existait déjà avant vous?
J’ai été co-organisateur de 1989 à 1992 et en 1993 directeur de course de la Course de la Pleine Lune. Seulement, à l’époque, nous avions insisté pour que chaque année un trophée soit décerné à un homme d’exception, Jean Jacques MOLLARET, fondateur de la Marche des Cimes.
A l’époque, nous étions des pionniers, de simples aventuriers du tourisme de Montagne. La Réunion lui doit beaucoup, pour le sport de l’extrême ou simplement comme fervent serviteur pour le développement touristique de la Réunion. Nous voulions faire une course éloquente et folle à la fois. Pour preuve, elle vit le jour.
Mais Jean Jacques nous a quittés. Et eux, le petit groupe d’accapareurs, qu’ont ils fait? Ils ont oublié qui tu étais, Jean Jacques, tout comme les politiques. Pour preuve, même ta photo et la salle portant ton nom ont été effacés des mémoires.
Alors voilà, depuis qu’ils ont détourné cette course, on ne sait pour qu’elle raison, ton trophée à la remise des prix a disparu. Il avait pourtant les moyens de te rendre hommage, remettre en place une course d’une même emprise, avec un modèle de promotion autant pour le sport lui-même que touristique pour notre Ile.
Que cette épreuve te soit enfin dédiée afin de démontrer que l’organisation vaut la peine que l’on s’intéresse à elle un peu plus et cela n’aurait rien changé! En 4 mots forts : convivial, festif, culturel et humain, permettent à l’organisation du Grand Raid de parfaitement s’articuler et conjuguer son épreuve à tous les temps.
Si la mémoire revenait, il serait bien que LE COMITE D’ORGANISATION ACTUEL TOUT EN GARDANT SES DISPOSITIONS POUR ESSAYER DE RENDRE CES TROIS JOURS D’ÉPREUVE INOUBLIABLES PUISSE TROUVER UN TROPHEE EN MÉMOIRE DE JEAN JACQUES
1989 – Le pari est gagné ! Place du Barachois, samedi 28 octobre 5h du matin: une poignée de fous organise pour la première fois une traversée complète de la Réunion en une seule traite: 550 autres fous relèvent ce défi: la « Marche des Cimes » est née! Elle propose un menu de 112 km de sentiers à travers les cirques et autres paysages de l’île, avec 6.000 m de dénivelé positif à réaliser en moins de 58 heures. Didier LE MEHAUTE et son équipe sont loin d’imaginer que leur idée folle deviendra une CLASSIQUE. Les plus sceptiques annoncent qu’il y aura de la casse. Au soir du troisième jour, les derniers participants rallient l’arrivée, sans que cette sinistre prophétie ne se réalise: le pari est gagné (314 concurrents atteindront la ligne d’arrivée).
Cette première traversée part du Nord (Saint-Denis) au Sud (Saint-Philippe/Tremblet): toutes les traversées suivantes se feront dans l’autre sens, du Sud au Nord. L’histoire retiendra que Gilles TROUSSELIER, gendarme de haute montagne à Chamonix, enlève l’épreuve en un peu plus de 16 h chez les hommes, et Marie Thérèse MAUSSION chez les féminines en 25h et quelques. Puis, suite à la défaillance de Didier Le Méhauté, la Grande Traversée en 1993 verra naitre la Course de la Pleine lune et l’exploit remarquable de Patrick Maffre: Cap Méchant, vendredi 29 octobre 5h du matin, Arrivée à la mairie de La Possession (en venant de Col des Boeufs – Ilet à Bourse – Grand Place – Dos d’Ane).
Cette année là sera un tournant dans l’organisation de ces traversées de l’île: à 2 mois de l’épreuve, 1° coup de théâtre: Didier Le MEHAUTE et son équipe jettent l’éponge. Raisons évoquées: tracé non sécurisé suite au passage d’un cyclone en début d’année, problèmes de financement. A un mois et demi de l’épreuve, 2ème coup de théâtre, Jean Pierre CHARRON, Directeur Technique de la Grande Traversée, relance la course, aidé par les fidèles et passionnés de l’Association Bourbon Rando. Nom de baptême de cette nouvelle épreuve : « Course de la Pleine Lune ». La nouvelle équipe dont Patrick Floch devient le directeur de course apporte quelques modifications au parcours afin d’éviter les passages non sécurisés suite aux derniers cyclones, avec notamment la traversée de Mafate Nord, l’ascension sur Dos d’Âne, et même la cour d’une famille que quelques centaines de finisseurs emprunteront! Étant donné le revirement de dernière heure, le nombre d’inscrits chute de moitié: de plus de 1.000 à 460, dont aucun non-résident. L’organisation montée en un mois et demi par des bénévoles passionnés est une réussite. J.Pierre CHARRON et Patrick FLOC’H auront réussi leur pari et viennent de sauver in extrémis la course qui allait rentrer comme une classique institution.
D’autre part et pour la première fois, l’Organisation est associative, fondée principalement sur le bénévolat.
2ème victoire pour Patrick MAFFRE. Classements : Patrick MAFFRE en 16h 30′. il précède Jean-Philippe Marie-Louise (2ème en 17h14′) et Cléo Libelle (3ème en 18h). Chez les féminines, victoire de Etienne Régine en 27h26′ devant Anne Legarec (28h01′) et Mireille Séry (28h 53′). Jean Jacques avait cette sagesse de l’Ambition Culturelle et des Ambitions humaines : Connaissance du patrimoine historique de Mafate, Salazie, Cilaos, Tampon, Saint-Pierre, Saint-Joseph, Saint-Philippe, promouvoir et amplifier la notoriété de la Réunion et notre région, d’évasion et de découverte, d’errance dans le domaine des marrons… Tenez c’est comme aussi la disparition mystérieuse Il serait bon de savoir où sont passés les ossements de Tapcal découvert par Jean Jacques? Où se trouvent les ossements de ces esclaves marrons, découverts en 1983, envoyés à Paris pour analyse, réexpédiés à La Réunion dans des caisses adressées au Musée Léon Dierx? Encore là il y a quelques années, ces rares traces du marronnage ont été perdues. Que sont-ils devenus? Toujours pas de nouvelles pourtant à la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise. Ces reliques aurait pu y avoir une bonne place. L’historien Sudel Fuma est pourtant bien placé pour parler dans ce dossier. C’est un gendarme et guide de montagne, le commandant Mollaret, aujourd’hui décédé, qui a constaté la présence de ces ossements. Mais l’historien est d’avis que les Cilaosiens avaient connaissance de cela « depuis 1848 », précise-t-il. Alors, jeune étudiant, il faisait partie de la mission d’experts, constituée d’une représentante de l’État en archéologie, Gresseret Koendig, à l’époque Directrice du Musée Léon Dierx, accompagnée également d’un médecin légiste et d’un habitant de Cilaos qui connaissait les lieux. Cette mission constatait la présence d’ossements, à première vue âgés. L’analyse a été déléguée à des experts parisiens, qui avaient établi « une mort violente », puisque des trous étaient constatés dans la boîte crânienne. L’analyse révélait surtout que ces ossements dataient d’au moins 2 siècles. Après analyse, les ossements ont regagné La Réunion et ont été adressés au Musée Léon Dierx. Il y a encore 1 an, ces ossements étaient gardés par le musée de la rue de Paris à Saint-Denis. Depuis, impossible de les voir, puisqu’ils ont tout simplement disparus. Sudel Fuma s’indigne de cela, d’autant que c’était un « rare patrimoine retrouvé » qui atteste le marronnage, de manière archéologique, scientifique. Une représentante de la DRAC lui déclarait que « des recherches sont faites, mais que l’on n’arrive pas à les retrouver ». Où sont donc ces ossements ? Qui les a volés ? Qui est responsable de cette bévue inadmissible ? Le Musée Léon Dierx, propriété du Conseil général? Pour l’heure, aucune réponse ne nous est parvenue. Sudel Fuma espère que les ossements seront retrouvés avant la fin de l’année. Nous espérons que le service culturel et la DRAC sauront répondre à nos interrogations, ou du moins communiquer sur cette triste affaire, dont se serait passée La Réunion. Pour les amateurs de lecture il aura écrit plusieurs livres comme « Au delà des cimes » Auteur : MOLLARET Jean-Jacques Editeur : Ed. du Cerf Date de parution : 1974, « Récits de sauvetages en montagne par le Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne ». Ce livre est un témoignage dont la dureté et dans le même temps l’humanité expliquent le relief.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires