Revenir à la rubrique : Politique

Importantes avancées pour les étudiants réunionnais en Métropole

Patrick Karam est heureux. Valérie Pécresse, la Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, vient d'annoncer un certain nombre de mesures qui sont l'aboutissement d'un travail mené depuis plus d'un an par le Délégué interministériel à l'Egalité des chances.

Ecrit par Pierrot Dupuy – le vendredi 19 septembre 2008 à 19H12

Il en ressort que les étudiants d’outre-mer bénéficieront dorénavant d’un véritable statut, avec comme mesure phare la priorité qui leur sera donnée pour l’obtention d’un logement étudiant en Métropole, à niveau de bourse équivalent.
Patrick Karam, se félicite de l’avancée majeure qui vient d’être obtenue au profit des étudiants d’outre-mer afin de résoudre les difficultés spécifiques auxquelles ils étaient fréquemment confrontés en venant poursuivre des études supérieures en métropole.
Les mesures s’articulent essentiellement autour de trois nouvelles dispositions mises en place dès cette rentrée par les CROUS, en outre-mer comme dans les académies d’inscription, et qui visent à améliorer l’information des jeunes ultramarins avant leur départ comme leur accueil à l’arrivée dans les universités métropolitaines.
– d’une part, une information individualisée sera donnée sur place aux élèves de terminale désirant poursuivre leurs études en métropole, sous forme d’un courrier présentant l’ensemble des aides auxquelles ils peuvent prétendre à l’arrivée.
– d’autre part, dans les académies qui accueillent traditionnellement le plus grand nombre d’étudiants ultramarins à savoir celles de la région parisienne et du sud de la France, un réseau d’étudiants référents, originaires eux-mêmes de l’outre-mer, sera constitué afin que les étudiants ultramarins primo-arrivants puissent bénéficier de leurs conseils et de leur assistance éventuelle pour toutes sortes de questions pratiques pouvant se poser dans les premiers temps.
– enfin, à niveau de bourse équivalent, une priorité sera accordée aux étudiants ultramarins en matière de logement en résidence universitaire pour tenir compte des difficultés liées à l’éloignement familial et à l’isolement qui en résulte.
Selon Patrick Karam, « i[jusqu’à présent, de nombreux jeunes ultramarins qui en avaient la capacité renonçaient à entreprendre des études supérieures car, outre la question des ressources trop faibles et de l’écart socioculturel pour ceux issus de milieux défavorisés, les handicaps spécifiques liés à la distance constituaient pour beaucoup d’entre eux des obstacles supplémentaires et dissuasifs]i ».
Le Délégué interministériel se réjouit en conséquence de ces nouvelles mesures qui contribueront incontestablement à améliorer l’égalité des chances à laquelle ont droit, comme tous les jeunes Français, les étudiants ultramarins.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Sylvie Gustave Dit Duflo, candidate sur la liste de Valérie Hayer : « Travailler de manière transversale pour défendre les spécificités de chaque territoire »

Sylvie Gustave Dit Duflo, vice-présidente de la région Guadeloupe et présidente du conseil d’administration de l’Office français de la biodiversité, est en visite à La Réunion en tant que candidate sur la liste « Besoin d’Europe » conduite par Valérie Hayer, dans le cadre des élections européennes. Elle nous explique les actions menées par son groupe et les enjeux pour les territoires ultramarins.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.