Revenir à la rubrique : Social

Images de baleines en drone : Globice rappelle que le survol est réglementé

L'association Globice rappelle que l'utilisation de drones pour filmer les cétacés doit respecter certaines règles.

Ecrit par N.P – le jeudi 18 août 2022 à 09H40

Cette saison baleines 2022 voit se multiplier les prises de vues par drone. Globice en profite pour rappeler qu’une bonne distance doit être gardée avec les animaux pour ne pas les perturber et qu’une autorisation reste obligatoire pour certaines zones.

« Moins intrusives pour les animaux que depuis une embarcation, ces captures d’images n’en sont pas moins réglementées. Rappelons à cet égard qu’une hauteur minimale de vol de 30 mètres est fortement recommandée et que les prises de vue dans le périmètre de La Réserve Naturelle Marine de la Réunion sont soumises à autorisation », prévient en effet l’association. 
 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.