Revenir à la rubrique : Politique

“Il faut faire preuve de respect et d’esprit de responsabilité”, déclare Eric Fruteau

L’assemblée plénière du Département est finalement allée à son terme. Sans quorum en début d’après-midi surtout après le départ de l’opposition, Nassimah Dindar a rappelé des collègues de sa majorité. Le vingt-cinquième conseiller général est arrivé en milieu d’après-midi pour permettre le vote des treize rapports de l’ordre du jour.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mercredi 15 octobre 2008 à 20H07

Le bras de fer entre Nassimah Dindar et sa majorité composite d’un côté et de l’autre, une opposition de droite apparemment solidaire, a connu un nouvel épisode ce mercredi après-midi. C’était lors de l’assemblée plénière.
Au retour du déjeuner, les conseillers généraux de l’opposition constatant que sans eux, il n’y avait plus de quorum, ont décidé de ne plus siéger. De ce fait, Nassimah Dindar ne pouvait règlementairement plus faire voter les rapports.
“C’est une attitude regrettable pour La Réunion. Je trouve qu’il y a là, de la part de ces conseillers généraux, un manque de respect vis-à-vis de leurs électeurs mais aussi de notre département. Notre fonction nous demande aussi de faire preuve de responsabilité”.
Eric Fruteau, vice-président du Conseil général, souligne que “les conflits ne doivent nous empêcher de travailler ensemble, surtout dans le contexte actuel. Nous devons être constructifs pour faire avancer les dossiers”.
L’ensemble des treize dossiers a été voté. “Nous avons mis l’accent sur l’éducation: l’accompagnement à la réussite éducative et la lutte contre l’illettrisme”.
“La lutte contre l’illettrisme est un combat d’ampleur régionale. Il y a 120 000 illettrés à La Réunion. Il faut nous travailler à réduire ce fléau”, a conclu Eric Fruteau, vice-président du Conseil général.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello, Première ministre : Manifestation devant le siège du PS à Ivry

Le conseil national du Parti socialiste se tient actuellement à Ivry où les dirigeants doivent étudier la candidature d’Huguette Bello au poste de Première ministre proposée par le PCF et soutenue par la LFI. Le PS a son propre candidat, Olivier Faure. Plusieurs sections du Nouveau Front populaire se mobilisent devant les grilles du siège socialiste ce samedi après-midi pour militer en faveur d’un consensus autour du nom de la présidente de la Région Réunion.

Pierrot Dupuy : « Pourquoi la désignation d’Huguette Bello comme Première ministre est peu probable »

Suite à l’annonce de la candidature d’Huguette Bello au poste de Première ministre par le Parti communiste français, la sphère médiatique nationale s’est rapidement emballée autour de la présidente de la Région Réunion. Pierrot Dupuy explique pourquoi cette candidature a peu de chances d’aboutir, tant en raison des enjeux de la Gauche au niveau national que des dynamiques locales.

Huguette Bello : Combats politiques et événements médiatiques

La présidente de la Région Réunion est pressentie pour devenir Première ministre. Cette proposition formulée par le Parti communiste français prend devient de plus en plus sérieuse grâce au soutien de Jean-Luc Mélenchon, fondateur de La France Insoumise et l’accord d’Europe Ecologie-Les Verts. Le Parti socialiste doit se prononcer aujourd’hui sur le sujet. Devenir la cheffe du gouvernement couronnerait la carrière politique très riche d’Huguette Bello, figure emblématique de la gauche à La Réunion.