Revenir à la rubrique : Société

Hydroxychloroquine: Le recours au Conseil d’Etat pour excès de pouvoir d’un avocat marseillais en passe d’aboutir

Le recours de Maître Philippe Krikorian secondé par Maître Massimo Bianchi (intervenant volontaire), du barreau de Marseille, a, contrairement à tous les référés à ce jour concernant le Covid-19, été jugé recevable par le Conseil d’État. En effet, le Conseil d’Etat a enjoint le gouvernement de répondre aux conclusions du référé-suspension, qui vise le décret […]

Ecrit par Nicolas Payet – le vendredi 17 avril 2020 à 14H51

Le recours de Maître Philippe Krikorian secondé par Maître Massimo Bianchi (intervenant volontaire), du barreau de Marseille, a, contrairement à tous les référés à ce jour concernant le Covid-19, été jugé recevable par le Conseil d’État. En effet, le Conseil d’Etat a enjoint le gouvernement de répondre aux conclusions du référé-suspension, qui vise le décret du 25 mars 2020, interdisant de fait aux médecins de ville de prescrire de l’hydroxychloroquine, en réservant l’usage à l’hôpital public.

L’argumentaire vise directement le Premier ministre et le ministre de la Santé, qui n’auraient pas la légitimité pour empêcher les médecins de prescrire, par décret: seul le législateur le peut, selon l’avocat. « Le pouvoir réglementaire ne peut attenter au pouvoir de prescription des médecins, seul le législateur (l’Assemblée Nationale, NDLR) peut décider de cela. La compétence de chaque organe de l’État est constitutionnelle », explique Philippe Krikorian.

C’est donc un recours pour excès de pouvoir, accompagné d’un référé-suspension du décret visé, déposés le 3 avril dernier, que le Conseil d’État n’a pas rejeté, ouvrant une procédure contradictoire. Seul le ministre de la Santé a répondu, et, selon Philippe Krikorian, sa réponse est une forme d’acquiescement, aussi l’avocat est-il optimiste quant à l’issue de la procédure: « Le Conseil d’État a le pouvoir de rejeter une requête, il ne l’a pas fait, de plus les délais ont été courts, la clôture a eu lieu jeudi 16, la décision devrait intervenir rapidement, j’ai bon espoir que les médecins seront autorisés à prescrire l’hydroxychloroquine ».

 

Hydroxychloroquine: Le recours au Conseil d'Etat pour excès de pouvoir d'un avocat marseillais en passe d'aboutir

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Salon VivaTech – Maya Césari : « On est le seul stand de cette dimension des départements d’Outre-mer »

Le salon VivaTech, plus grand événement européen dédié aux start-ups, bat son plein à Paris. Au milieu des géants des hautes technologies, une petite dizaine de start-ups péi sont prêtes à démontrer le talent local. Cette délégation a été sélectionnée par la Région Réunion pour représenter les innovations de l’île. Maya Césari, conseillère régionale responsable de l’innovation et de la croissance bleue, explique pourquoi elle a tenu à cette présence réunionnaise.

Salon VivaTech : « La Réunion a sa place dans cet écosystème »

Hanifah Locate, directrice de la recherche et de l’innovation à la Région Réunion, s’est rendue au salon VivaTech à Paris. Elle accompagne une dizaine de start-ups qui sont venues présenter leurs produits et affirmer la volonté régionale d’être un futur hub pour l’innovation.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.