Revenir à la rubrique : Faits divers

Hugues Salvan et Maurice Gironcel bientôt fixés sur leur sort

C’est le maire de Saint-Philippe, Hugues Salvan, le premier qui saura – ce sera le 17 décembre prochain - si la Cour de cassation infirmera ou confirmera “ses” deux ans d’inéligibilité. Le maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, menacé lui d’un an d’inéligibilité, aura plus de précision sur son avenir quelques jours plus tard.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le jeudi 11 décembre 2008 à 07H46

Les dénominateurs communs entre ces deux élus: une affaire d’emplois fictifs, un an de prison avec sursis et de l’inéligibilité. Toutefois, Si Maurice Gironcel risque une année de “mise à pied sans indemnités” avant d’avoir le droit de se représenter à une élection, Hugues Salvan est lui, sous la menace de deux ans d’inéligibilité. Ces peines ont été prononcées en appel.
L’examen de leur pourvoi en cassation était attendu au début de novembre. Selon nos informations, c’est le 17 décembre prochain que la Cour de cassation dira si la Cour d’appel a bien appliqué la loi, en condamnant Hugues Salvan, à un an de prison avec sursis et à deux ans d’inéligibilité.
Maurice Gironcel pense que “son dossier sera examiné juste après”, voire quelques jours plus tard. Le maire de Sainte-Suzanne n’a pas donné de date. Mais, le premier vice-président du Conseil général n’est pas inquiet ni sur le nom de son remplaçant, ni sur son avenir. “Nous choisirons le moment venu celui qui sera chargé de conduire l’équipe municipale en mon absence”.
En fait, ce choix est déjà fait. Ce sera sans doute son premier adjoint qui assurera l’intérim lors de “l’empêchement”. Daniel Alamélou succèdera à Maurice Gironcel dans le fauteuil de maire, à la suite d’une élection en interne, sans nouvelle élection générale. Par contre, pour le  Conseil général, il sera nécessaire de procéder à de nouvelles élections partielles.
S’il est vrai que la candidature de Daniel Alamélou ne fait pas l’unanimité au sein de la majorité municipale, elle bénéficie toutefois du soutien total du maire. “On ne peut pas avoir l’unanimité partout, et il y a un moment où il faut choisir”.
Quant au remplacement temporaire de Maurice Gironcel à la Cinor, le maire de Sainte-Suzanne et second vice-président de l’institution, a fait élire dès ce samedi 6 décembre, une autre personne de confiance au poste de treizième vice-président de la Communauté intercommunale du nord, sa fille Nadine Damour.
L’information a été donnée hier soir en conseil municipal par un conseiller d’opposition, Julius Grondin. “Je lève mon verre d’eau en l’honneur de la nouvelle vice-présidente de la Cinor”. Nadine Damour, quelque peu surprise, a acquiescé d’un geste de la tête.
Maurice Gironcel prépare ainsi le passage de témoin, fut-ce-t-il temporaire. Sans doute une répétition forcée pour le maire de Sainte-Suzanne qui affirme n’avoir pas dit son dernier mot…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.