Revenir à la rubrique : Faits divers

Hôpital de Saint-Pierre : Les personnes âgées n’auront plus de cuisinier

Parmi le personnel récemment licencié au GHSR (Groupe Hospitalier Sud Réunion) de Saint-Pierre, certains étaient chargés de la préparation des repas dans les maisons de retraite. Du coup, le centre hospitalier ferme les cuisines de trois structures.

Ecrit par Karine Maillot – le jeudi 22 janvier 2009 à 17H15

Dès le 10 février prochain, la direction compte fermer les cuisines des maisons de retraite de Saint-Joseph, de Saint-Louis et de Cilaos, qui dépendent du centre hospitalier régional de Saint-Pierre. Les cuisiniers faisaient partie du personnel récemment licencié.
Selon Alix Hoarau, secrétaire général FO, « s’ils ferment les cuisines des maisons de retraite, ce sont les pensionnaires qui vont en pâtir. Un médecin avait déjà constaté une mauvaise alimentation des pensionnaires lorsque les repas qui arrivaient de Saint-Pierre n’étaient pas ré-assaisonnés. Selon son rapport, une forte perte de poids a été constatée sur l’ensemble des personnes âgées. Il faut savoir que certains sont complètement dépendants des soins et ne sont pas forcément en mesure d’exprimer leur mal-être ».  
Toujours selon le syndicaliste, il y a une volonté de démanteler les activités d’un service public. « On veut se débarrasser des maisons de retraites. Dans la culture réunionnaise, les aïeux finissent leurs jours dans la famille, et s’ils sont en pension, c’est que la prise en charge devient trop compliquée. C’est scandaleux de faire appel à un prestataire de service privé alors que c’est sensé être un service public ».

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aux assises, le procès du ti-père accusé de la mort de Gabriel : « Frapper, c’est une méthode d’éducation »

Ce mardi, au deuxième jour du procès d’Haymerick Gonfo, la mère de Gabriel n’est pas venue témoigner, malgré l’importance de sa déposition. La cour a décidé de poursuivre l’audience – alors que la défense avait plaidé un renvoi de l’affaire – dévoilant des détails poignants sur les maltraitances subies par l’enfant. Haymerick Gonfo risque 30 ans de réclusion criminelle et ne reconnaît pas les faits.

Etang-Salé : Un adolescent emporté par les vagues, mais retrouvé sain et sauf

Un adolescent a été emporté par les vagues à l’Etang-Salé au cours de la nuit, ont rapporté nos confrères de Linfo.re ce mardi matin. Un dispositif de recherches a été déployé par les pompiers et les forces de l’ordre.
L’adolescent a finalement réussi à regagner le rivage et à retrouver ses proches. Les pompiers n’en ayant pas été immédiatement informés, les recherches se sont poursuivies alors que l’adolescent était sain et sauf.

Violences en milieu carcéral : 34 points de suture en un coup de fish-fish

Un homme de 38 ans comparaissait ce vendredi devant le tribunal judiciaire pour des faits de violences, d’outrage et de menaces de mort. Incarcéré au centre de détention du Port, il s’en est pris à un détenu dans la cour de promenade en lui assénant un coup de fish-fish, couteau artisanal fabriqué par les détenus à partir d’une brosse à dent.