Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Honte à la France !

Réunionnais, ne vous avisez pas d’inviter vos amis Indiens mais aussi Mauriciens ou Malgaches à découvrir l’hospitalité réunionnaise, et les beautés de notre île : à moins d’être très riches, ils ne pourront pas le faire ! Je savais que la France nous protégeait de nos « ennemis » : les terroristes (étrangers, forcément !), […]

Ecrit par Florence-Rivière – le mercredi 01 février 2023 à 17H29

Réunionnais, ne vous avisez pas d’inviter vos amis Indiens mais aussi Mauriciens ou Malgaches à découvrir l’hospitalité réunionnaise, et les beautés de notre île : à moins d’être très riches, ils ne pourront pas le faire ! Je savais que la France nous protégeait de nos « ennemis » : les terroristes (étrangers, forcément !), les trafiquants de drogue (tous venus d’ailleurs, n’est-ce pas ?), les immigrants clandestins (qui viennent « voler nos emplois », évidemment !). Personne ne m’avait encore expliqué que la France, « patrie des droits de l’homme » nous protégeait aussi de nos amis, qui ont la malchance d’avoir des revenus modestes (mais suffisants pour vivre dignement chez eux) et qui sont nés sur le pourtour de l’océan Indien que la même France a colonisé et dont elle a fait venir les ressortissants par milliers pour travailler dans nos champs et dans nos usines, pendant des siècles! 

À cause de cette histoire coloniale, justement, les citoyens de ces pays nous sont devenus très proches, ce sont presque des membres de notre famille. À cause de cela, sans doute, il y a bientôt quinze ans, je me suis liée d’amitié avec une famille du Kerala, le père, médecin ayurvédique, son épouse et leurs deux enfants que j’ai vu grandir et qui viennent de terminer des études de médecine. La cure de trois semaines que j’effectuais chez eux tous les deux ou trois ans me régénérait complètement, physiquement, mais aussi moralement, tant l’atmosphère y était paisible et joyeuse. 

Ma dette envers cette famille est immense. J’ai tenté de m’en acquitter, à ma façon, en offrant aux enfants et à leur mère, le cadeau d’un séjour d’un mois à La Réunion, évidemment à ma charge. J’ai donc acheté les billets, rédigé une lettre d’invitation et effectué toutes les démarches nécessaires auprès de la mairie où je réside (preuve de revenus et d’espaces d’hébergement suffisants, etc.) à destination des autorités françaises du Consulat de France à Pondichéry. En vain ! Ce mois-ci, mes amis m’apprennent en effet que le visa pour La Réunion leur sera refusé, car les services consulaires exigent, outre des frais de dossier de 200€, un relevé de banque présentant un solde positif de 8000€ par personne ; cette somme, très importante pour moi-même, est tout à fait inabordable pour un ressortissant indien! Incrédule, pensant que mes amis étaient peut-être victimes d’intermédiaires malhonnêtes, j’ai écrit au Consulat de Pondichéry pour leur demander des éclaircissements. Aucune réponse ! Quelle déception ! Quelle humiliation pour mes amis ! Quelle honte que ces conditions inacceptables leur soient imposées en mon nom ! quelle indignité pour la France que 
cette ségrégation des touristes par l’argent ! Comment favoriser les échanges culturels dans des conditions pareilles? 

Depuis, j’ai rencontré d’autres Réunionnais qui ont vu leurs amis, journalistes, prêtres, conférenciers, Mauriciens ou Malgaches, subir le même traitement humiliant de la part des autorités françaises. 

J’ai décidé d’en saisir la Ligue des droits de l’homme et la Commission de l’océan Indien. Tous ceux qui souhaitent faire une démarche commune dans ce sens peuvent me joindre par courrier à l’adresse suivante : Florence Rivière, 20 bis chemin Transversal de Bel-Air, 97441, Sainte-Suzanne. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les clés d’un père présent, aimant et bienveillant

Auparavant figure de l’autorité, du contrôle ou encore pourvoyeur… Le rôle des pères a évolué. Serge Lebon, intervenant pour l’association De pères en Pairs, donne dans des ateliers des clés pour une paternalité et une vie de famille épanouie.