Revenir à la rubrique : International

Hong Kong : Violents heurts entre manifestants et forces de l’ordre, 45 personnes arrêtées

Depuis le début des manifestations prodémocratie à Hong Kong, ce sont les affrontements les plus violents entre les protestataires et les forces de l’ordre. Ce matin, les forces de l’ordre ont usé de coups de poing, matraques et gaz au poivre contre les manifestants, abrités sous leurs parapluies. La police a arrêté 45 personnes. Après la […]

Ecrit par S.I – le mercredi 15 octobre 2014 à 11H43

Depuis le début des manifestations prodémocratie à Hong Kong, ce sont les affrontements les plus violents entre les protestataires et les forces de l’ordre. Ce matin, les forces de l’ordre ont usé de coups de poing, matraques et gaz au poivre contre les manifestants, abrités sous leurs parapluies. La police a arrêté 45 personnes.

Après la destruction de leurs barricades mardi matin par la police, plusieurs centaines de manifestants s’étaient regroupés dans un tunnel routier de Lung Wo Road, une quatre voies qui traverse Admiralty et Causeway Bay, quartiers très commerçants de l’ex-colonie britannique.

Suite à la diffusion d’une vidéo sur la chaîne locale TVB montrant les violences des forces de l’ordre, le ministre de la Sécurité, Lai Tung-kwok, a annoncé que plusieurs policiers avaient été suspendus.

Les manifestants du mouvement Occupy Central exigent de pouvoir librement élire le prochain chef de l’exécutif hongkongais en 2017. Une demande rejetée d’un revers de main par Pékin, où le Parti communiste chinois (PCC), craignant une contagion revendicative sur son territoire, entend garder la haute main sur le processus électoral.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Double frappe meurtrière sur la ville de Rafah : le PLR s’insurge face au génocide qui perdure

Ce dimanche 26 mai, un camp de déplacés de la ville de Rafah a été la cible de frappes aériennes de l’armée israélienne, faisant 45 morts et 249 blessés. Ce mardi 28 mai et malgré l’indignation internationale, l’armée israélienne a relancé des attaques contre la ville gazaouie, selon l’AgenceFrance-Presse (AFP). Le PLR condamne fermement ces crimes de guerre et demande un cessez-le-feu immédiat.

Festival de Cannes: Sean Baker décroche la Palme d’or pour « Anora »

Après 12 jours de projections et de compétitions, le 77e Festival de Cannes a dévoilé ses lauréats ce samedi 25 mai. La cérémonie de clôture, présidée par la réalisatrice de Barbie Greta Gerwig, a couronné le réalisateur américain Sean Baker avec la Palme d’or pour son film Anora, qui relate la relation tumultueuse d’un oligarque russe et d’une escort girl. La réalisatrice indienne Payal Kapadia a remporté le Grand Prix pour son film All We Imagine As Light, tandis que le réalisateur iranien Mohammad Rasoulof repart avec un prix spécial du jury pour Les graines du figuier.

Mozambique : TotalEnergies aurait cessé de payer directement les forces armées pour sa protection

Il y a un an, un rapport indépendant commandé par TotalEnergies préconisait au groupe de ne plus financer directement la Joint Task Force, composée de soldats rwandais et mozambicains, pour assurer la protection de ses installations dans la région du Cabo Delgado. Selon le site Zitamar, le géant français pétro-gazier verserait désormais sa contribution au gouvernement mozambicain, afin d’éviter que son argent ne puisse être associé à d’éventuels crimes de guerre.

Iran : La mort du président annoncée par les médias d’Etat

Les opérations de recherches se poursuivent dans nord-ouest du pays où a disparu l’hélicoptère transportant plusieurs officiels iraniens, dont le président Ebrahim Raïss. Pour autant, plusieurs médias d’Etat ont déjà annoncé la mort de ce dernier, avec celle de Hossein Amir-Abdollahian, le ministre des Affaires étrangères.