Revenir à la rubrique : Société

Handi-educ.re: Un accompagnement éducatif à domicile pour les enfants handicapés

De l’aide à domicile pour les enfants handicapés, c’est ce que propose Handi-Educ.re, la première structure française agréée dans l’accompagnement éducatif aussi bien que la garde simple à domicile. Créé en juillet dernier, Handi-Educ.re a pour mission le soutien aux familles d’enfants en situation de handicap âgés de 3 mois à 16 ans, et ce […]

Ecrit par SH – le mercredi 26 novembre 2014 à 14H51

De l’aide à domicile pour les enfants handicapés, c’est ce que propose Handi-Educ.re, la première structure française agréée dans l’accompagnement éducatif aussi bien que la garde simple à domicile. Créé en juillet dernier, Handi-Educ.re a pour mission le soutien aux familles d’enfants en situation de handicap âgés de 3 mois à 16 ans, et ce 7 jours sur 7 et de 7h à 22h, y compris les week-ends et jours fériés.

La structure propose un accompagnement sportif, éducatif, des sorties et même du handi-sitting en cas d’imprévu. Le travail est fait en partenariat avec les autres professionnels de santé afin de respecter « une cohérence éducative et pédagogique », explique Valérie Noël, à l’origine de l’enseigne.

« C’est la première structure de ce genre car le cahier des charges est très compliqué », explique-t-elle. Il lui a fallu deux ans pour y parvenir et elle compte aujourd’hui sept familles qu’elle soutient. « Ce sont des familles qui ont parfois des enfants scolarisés entre deux et quatre heures par jour et qui souhaitent leur offrir un accompagnement pour l’autre partie de la journée, précise-t-elle, et vu que les cours sont individuels, les choses évoluent très rapidement ». Elle ajoute: « Pour certains, c’est juste pour que la famille puisse souffler un peu de temps en temps ».

Les tarifs varient entre 15 et 25 euros de l’heure sans oublier que des allocations telles que l’Allocation éducation de l’enfant handicapé, par exemple, permettent de prendre en charge une partie des coûts des prestations.

Valérie Noël ne peut pas donner une idée du montant des aides: « La MDPH (Maison départementale des personnes handicapée, ndlr) me dit que c’est au cas par cas. Mais le problème c’est que la commission prend des mois à analyser les dossiers de chacun, ce qui est très long pour ces familles. J’ai une famille qui prend 20h d’accompagnement et sans aide cela revient entre 1.000 et 1.300 euros par mois. C’est le seul point noir ».

Pour rappel, La Réunion compte environ 4.000 enfants en situation de handicap.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aurore Bergé : “La Réunion a pris conscience de la nécessité de briser le tabou des violences intrafamiliales”

Ce mardi, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a inauguré la nouvelle maison des femmes, de la mère et de l’enfant de Saint-Paul. Ce lieu a vocation à devenir un guichet unique regroupant des professionnels de santé du CHOR et des associations de lutte contre les VIF pour aider les femmes victimes de violence à se reconstruire.

Aurore Bergé face à la réalité des violences intrafamiliales à La Réunion

La ministre de l’Egalité entre les femmes et les hommes a assisté ce mardi après-midi au Comité local d‘aide aux victimes (Clav), en présence des principaux acteurs de de la lutte contre les violences intrafamiliales (VIF). En 2023, 12 plaintes liées à ce fléau ont été enregistrées en moyenne par jour et tous les indicateurs demeurent à la hausse, malgré la « mobilisation générale » saluée par Aurore Bergé.