Revenir à la rubrique : Politique

Guerre de communiqués entre la Préfecture et la Région

Manifestement, la hache de guerre n'est pas enterrée entre Paul et Pierre Vergès et Pierre-Henri Maccioni...

Ecrit par Pierrot Dupuy – le dimanche 09 novembre 2008 à 00H32

C’est la Région qui a tiré la première en publiant cet après-midi un communiqué s’en prenant vertement au Préfet et aux forces de l’ordre. « Depuis hier soir, ‘accès à l’Hôtel de la Région est obstrué« . Le communiqué poursuit en notant que les manifestants ont pu s’installer comme ils le voulaient devant la Région. Estimant que la sécurité de son personnel et de ses élus n’étaient plus garantis, décision a donc été prise de fermer l’Hôtel de Région jusqu’à nouvel ordre. Tant en tout cas que leur sécurité ne sera pas à nouveau garantie.
Ceci étant dit, ses responsables se disent toujours disponibles pour toute concertation sur les prix des carburants si tout se passe « dans le respect de ses représentants« .
La réponse ne s’est pas faite attendre et tard dans la nuit, le directeur de Cabinet du Préfet en personne a tenu à mettre les points sur les « i« , même s’il a précisé qu’il n’était pas question « de polémiquer avec la Région« .
Tout d’abord, selon lui, le dispositif policier mis en place hier soir « était adapté« . Il en veut pour preuve que les forces de l’ordre présentes sur place ont pu, avec tact, empêcher les manifestants de mettre leur menace d’arracher les grilles de la Région à exécution.
Il reconnait qu’il n’a pas pu, comme le souhaitait la Région, bloquer les camions dans le bas de la rue menant à la Pyramide inversée, mais il l’assume. Il n’était pas question, rappelle t-il, dans un climat très tendu, d’aggraver les tensions en jetant de l’huile sur le feu, tout en mettant en danger la sécurité des forces de l’ordre.
Il ajoute que le dispositif statique a été renforcé par des patrouilles qui ont montré toute leur efficacité puisqu’aucun incident sérieux n’a été relevé.
Enfin, il s’étonne de cette réaction violente de la Région alors même qu’il avait organisé une rencontre, à la demande du Préfet, entre le Directeur départemental de la Sécurité publique et Idriss Omarjee, le directeur de Cabinet de Paul Vergès, réunion au cours de laquelle le dispositif avait été détaillé et toutes garanties données quant à la sécurité des personnels et des élus rejoignant leur travail, lundi matin.
Seul bémol: ils n’auraient pu arriver jusqu’aux abords de la Pyramide inversée en voiture, et il leur aurait fallu faire quelques centaines de mètres à pied…
Faut croire que Paul Vergès n’a pas souhaité que les caméras de télévision filment ses employés se rendant au travail protégés par deux haies de policiers… D’où sa décision de fermer complètement l’Hôtel de Région…
Autre point: le ton du communiqué de la Région n’augure rien de bon quant à sa volonté de faire un geste lors de la réunion de lundi matin, à la CCIR…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives : La plateforme d’Ericka Bareigts positionne ses candidats dans les 5e et 6e circonscriptions

« Cet accord partiel est un bon accord » maintient Ericka Bareigts. La cheffe de file de la Plateforme réunionnaise a dévoilé ce samedi aux côtés de ses soutiens (Banian, Ansanm, PS, PCR, EELV) les noms des candidats retenus pour les législatives à venir dans les 1ère, 5e et 6e circonscriptions. Si la candidature de Philippe Naillet ne faisait aucun doute, en raison de l’accord partiel obtenu mercredi soir au sortir de la réunion qui s’est déroulée au siège du Territoire de l’Ouest, l’incertitude demeurait néanmoins pour les deux dernières circonscriptions. Et ce sont respectivement Anne Chane-Kaye-Bone Tavel (Banian) et Alexandre Laï-Kane-Cheong qui porteront les couleurs de la plateforme pour un scrutin qui sera particulièrement disputé dans l’Est de l’île.

[Communiqué] Monique Bénard et Rémy Bourgogne candidats dans la 3e circonscription

Monique Bénard, conseillère municipale au Tampon, et Rémy Bourgogne, enseignant à la Rivière, annoncent leur candidature aux élections législatives dans la 3ᵉ circonscription de La Réunion, avec un programme axé sur la justice sociale, la solidarité, le respect des valeurs humanistes, l’engagement écologique et la cohésion sociale.

Laurent Virapoullé renonce à se présenter dans la 5e circonscription

Alors que le nom de Laurent Virapoullé revenait avec insistance dans la 5e circonscription pour porter les couleurs de la majorité dans le cadre des législatives à venir, le Saint-Andréen a indiqué sur sa page Facebook qu’il ne se lancera pas dans ce scrutin. Il justifie son choix en indiquant qu’il souhaite se concentrer sur les municipales de 2026 à Saint-André. Il appelle néanmoins à faire barrage « à l’extrême-gauche » pour le scrutin législatif à venir, pour son « programme haineux et démagogique » synonyme « d’instabilité institutionnelle pour La Réunion ».

Législatives : Alek Laï-Kane-Cheong sera soutenu par la plateforme d’Ericka Bareigts sur la 6e

La campagne s’annonce épique dans la 6e circonscription. Candidat à sa réélection, Frédéric Maillot retrouvera sur sa route Alexandre Laï-Kane-Cheong, pour un match retour de la dernière législative. Mais c’est dans un tout autre contexte que le député sortant affrontera le leader de Croire et Oser, puisque ce dernier bénéficiera du soutien de la plateforme d’Ericka Bareigts, dont est membre Maurice Gironcel, sur cette circonscription.