Revenir à la rubrique : Social

Grève : Les lignes Kar Ouest tournent comme si de rien n’était…

La grève qui touche la SEMTO n’occasionne pas de perturbation notoire sur le réseau de transport collectif des villes du TCO. Seule la ligne 5, celle qui traverse sur un court trajet le centre ville du Port, était inopérante ce mardi. Rappelons que depuis ce lundi, un des quatre syndicats représentatifs de l’entreprise SEMTO est […]

Ecrit par zinfos974 – le mardi 20 janvier 2015 à 18H03

La grève qui touche la SEMTO n’occasionne pas de perturbation notoire sur le réseau de transport collectif des villes du TCO. Seule la ligne 5, celle qui traverse sur un court trajet le centre ville du Port, était inopérante ce mardi.

Rappelons que depuis ce lundi, un des quatre syndicats représentatifs de l’entreprise SEMTO est en grève. Selon la direction, ils étaient 12 grévistes ce lundi sur les 225 salariés que compte la société d’économie mixte, à bloquer l’accès du dépôt de bus Kar Ouest à la Possession. Aujourd’hui, ils étaient une quinzaine tout au plus. De quoi irriter passablement la direction qui met en avant les nombreux rendez-vous placés sous le signe du dialogue social au cours de l’année écoulée.

« En 2014, comme chaque année, nous avons rencontré les délégués syndicaux pour les Négociations Annuelles Obligatoires, à 12 reprises. Ces NAO ont donné lieu à un protocole d’accord, en décembre 2014, signé par les délégués syndicaux CFTC, CFDT et SAFPTR qui a permis de réajuster, entre autres, tant les salaires que les primes de l’ensemble du personnel », avance la direction.

Mais contre toute attente, le 31 décembre 2014, la CFTC dépose un courrier d’intention de grève à la SEMTO pour diverses revendications dont une partie remonte aux années 2000 et a depuis déjà été traitée selon la SEM.

Pourtant, depuis début janvier, quatre séances ont été calées pour tenter de répondre à ces nouvelles attentes. La suite est connue. Du côté des grévistes, on met en avant les bons résultats de la SEM lors des derniers exercices, mais sans que cette embellie financière ne profite aux salariés.

« Face au refus des grévistes de libérer l’accès du dépôt, la direction a été contrainte d’établir un constat en présence d’huissiers afin de faire prévaloir rapidement l’intérêt général et le maintien du service public », ajoute la direction qui a pu affréter d’autres bus pour assurer le service à la clientèle.

Pour l’heure donc, ce conflit interne demeure insoupçonnable pour les milliers d’usagers de Kar Ouest.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Crise du BTP : Sans accord, « le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous »

Les syndicats du BTP ont suspendu leur grève et vont participer à plusieurs réunions de travail tout au long de la semaine prochaine. Une nouvelle table ronde avec tous les acteurs du secteur est prévue vendredi prochain. Si un accord n’est pas trouvé, les manifestants reprendront leur mobilisation. « Le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous », assure Johny Lagarrigue de la CFDT-BTP.

Crise du BTP : La grève est suspendue, des réunions de travail prévues la semaine prochaine

Les syndicats qui ont démarré mercredi un mouvement de grogne annoncent jeudi suspendre la grève. Une décision prise au sortir d’une réunion organisée à la CCIR avec le préfet, le Département et la Région, notamment. Les manifestants avaient organisé un barrage filtrant mercredi et avait bloqué le Barachois toute la journée de jeudi, provoquant de très importants embouteillages dans le chef-lieu et sur la Nouvelle Route du Littoral.

Manifestation du BTP : Barachois fermé

Une grève illimitée a été démarrée par les syndicats du BTP. Ils bloquent la circulation au niveau du Barachois et une déviation a été mise en place par le Boulevard Sud. Les acteurs du BTP réclament une mobilisation des pouvoirs publics pour sortir le secteur de la crise qui s’enlise. (Images : Pierre Marchal)

SPL Estival : L’intersyndicale prête « à remettre la machine en marche »

« La crise est toujours là ». Après la publication dans la presse locale du pré-rapport de la Chambre régionale des comptes, l’intersyndicale de la SPL Estival ne cache pas son désarroi face à une situation « qui perdure » au sein de la société, et ce malgré la fin du conflit social qui a paralysé la structure fin 2023.