Revenir à la rubrique : Social

Grève illimitée à la SIDR pour dénoncer les conditions de travail

L’inquiétude gagne les salaries de la SIDR depuis la reprise par la CDC Habitat (anciennement la SNI). Une grève illimitée à débuté ce lundi matin devant le siège social de la SIDR rue Roland-Garros à Saint-Denis. Une petite centaine de salariés sont mobilisés. Les grévistes réclament l’amélioration de leurs conditions de travail « pour une meilleure […]

Ecrit par A.D – le lundi 11 juin 2018 à 11H38

L’inquiétude gagne les salaries de la SIDR depuis la reprise par la CDC Habitat (anciennement la SNI). Une grève illimitée à débuté ce lundi matin devant le siège social de la SIDR rue Roland-Garros à Saint-Denis. Une petite centaine de salariés sont mobilisés.

Les grévistes réclament l’amélioration de leurs conditions de travail « pour une meilleure satisfaction des clients ». « Les salariés de la SIDR se mobilisent pour défendre  une société qui est au service des Réunionnais depuis bientôt 70 ans et qui aujourd’hui n’est plus en mesure d’assurer pleinement la qualité de services qu’attendent légitimement nos locataires », déplorent-ils.

« Le stress, les arrêts-maladie et l’absentéisme n’ont jamais été aussi importants qu’à ce jour »

Sont pointés du doigt, l’absence aujourd’hui de « véritable politique des ressources humaines », « le turn-over managérial (qui) n’a cessé de croître et (qui) déstabilise grandement l’entreprise ». « La souffrance au travail et les risques psychosociaux sont une vraie réalité pour les salariés à tous les niveaux hiérarchiques », dénonce le personnel qui note : « Le stress, les arrêts-maladie et l’absentéisme n’ont jamais été aussi importants qu’à ce jour ».

Parmi les autres revendications de ce mouvement, la non-dénonciation de la Convention collective d’établissement. Les salariés reprochent au directeur Bernard Fontaine de tenir des « propos en opposition avec ceux d’André Yché, président du directoire de la CDC Habitat »

Les salariés réclament par ailleurs le maintien du pouvoir d’achat par le versement d’une prime de 400 euros et le respect du dialogue social et des instances représentatives.

Samuel Irlepenne sur place

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

SPL Estival : Le redressement judiciaire prolongé de trois mois

Le tribunal de commerce de Saint-Denis a prolongé jusqu’au 22 mai le redressement judiciaire de la SPL Estival, le temps d’affiner les contours du nouveau plan de sauvegarde économique (PSE) ébauché après la grève des salariés, en fin d’année dernière. Pour garantir la survie de l’entreprise publique de transport, environ 70 salariés auront le choix entre accepter une baisse de leur rémunération, ou partir dans le cadre d’un licenciement économique.

Les salariés de la Chambre d’agriculture obtiennent l’application de leur point d’indice

L’intersyndicale CGTR – FO – CFDT a signé ce jeudi midi un protocole de fin de conflit avec le président de la Chambre d’agriculture Frédéric Vienne. Hier soir, la préfecture a retiré son véto sur le point de blocage de l’augmentation du point d’indice des salariés, plus élevé que celui de leurs collègues de l’Hexagone, tout en se réservant le droit de revenir sur cette décision après analyse juridique de la situation.

Chambre d’agriculture : Frédéric Vienne pris entre le marteau et l’enclume

Après une rencontre jugée infructueuse avec Frédéric Vienne, les représentants du personnel de la Chambre d’agriculture ont proposé ce mercredi la reconduite de la grève. Le président de la Chambre, lui, laisse entendre que l’État est à la manœuvre pour réduire les effectifs de moitié, et glisse que le Département souhaiterait s’accaparer l’outil à des fins électoralistes.