Revenir à la rubrique : Social

Grève générale en Guadeloupe contre la vie chère

Depuis mardi, les Guadeloupéens sont mobilisés contre la vie chère, pour l’emploi et l’éducation, et plus particulièrement contre une « taxation abusive (Etat et Collectivités) et les marges bénéficiaires exorbitantes faites par les gros importateurs« . Les manifestants exigent « la baisse des prix de tous les produits de première nécessité, des impôts et taxes » et la baisse […]

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 22 janvier 2009 à 22H40

Depuis mardi, les Guadeloupéens sont mobilisés contre la vie chère, pour l’emploi et l’éducation, et plus particulièrement contre une « taxation abusive (Etat et Collectivités) et les marges bénéficiaires exorbitantes faites par les gros importateurs« . Les manifestants exigent « la baisse des prix de tous les produits de première nécessité, des impôts et taxes » et la baisse « immédiate » de 50 centimes par litre du prix des carburants.

Les Guadeloupéens mobilisés sont regroupés au sein du « Komité kont pwofitasyon » (« Comité contre la profitation« ), qui comprend aussi des partis et organisations politiques (PC Guadeloupéen, MoDem, Les Verts, …) et des associations culturelles militant pour l’identité créole.

La grève affecte les secteurs de l’éducation, des transports, du bâtiment, de la santé, du tourisme, de l’hôtellerie, de l’électricité ou de l’eau, qu’ils soient privés ou publics. Les 115 stations-services insulaires sont fermées ou bloquées depuis lundi par des piquets de manifestants, à l’initiative du syndicat patronal des gérants de stations-services.

Rassemblements, occupations, opérations escargot ou « opérations de mobilisation active » se multiplient, comme par exemple le blocage mercredi matin pendant plus d’une heure d’un des deux ponts qui relient entre elles les deux îles qui constituent le DOM, Grande-Terre et Basse-Terre.

De leur côté, les forces de l’ordre ont reçu la consigne de s’opposer à tout barrage, occupation ou tentative de blocage de la circulation. Dans la nuit de mardi à mercredi, des incidents se sont produits en proche banlieue de Pointe-à-Pitre, où des voitures qui circulaient ont été caillassées. Les sapeurs-pompiers sont intervenus une vingtaine de fois pour feux de poubelles et de voitures.

Aujourd’hui, des barricades constituées de détritus, poubelles renversées, pneus usagés, gravats et branchages, ont été érigées aux premières heures de la journée, au troisième jour de la grève générale qui affecte la Guadeloupe contre la vie chère.

Dans la nuit, les pompiers avaient été amenés à intervenir dans plusieurs communes de l’île et à quatorze reprises à Pointe-à-Pitre pour des feux de poubelles ou de voitures.

Selon leur état-major, ils ont été caillassés plusieurs fois et souhaitent dorénavant intervenir sous la protection des forces de l’ordre.

Le préfet de la Guadeloupe, Nicolas Desforges, a convié le collectif « contre l’exploitation outrancière » (« kont pwofitasyon« ), constitué d’une cinquantaine de syndicats, partis politiques et associations culturelles, à une table ronde jeudi après-midi en préfecture.

Le collectif ne s’était pas rendu mercredi à la « réunion de travail » à laquelle les avaient conviés les présidents des conseils général et régional, Jacques Gillot et Victorin Lurel, et le président de l’Association des maires, Jean-Claude Malo.

Évoquant ce matin, sur Radio Caraïbes Internationale (RCI), les « blocages de routes » et l’envahissement la veille de l’aérogare internationale de Pointe-à-Pitre par environ 500 manifestants, M. Lurel a affirmé que « ce n’est pas ça qu’il faut attendre d’un mouvement d’une telle ampleur: ça devient quelque chose d’ingérable« , a-t-il estimé.

Parallèlement à la grève générale, les 115 stations-services de l’île sont fermées depuis lundi, leurs gérants exigeant l’arrêt de toute nouvelle implantation.

(Article réalisé à partir d’un article du journal 20 Minutes et d’une dépêche AFP)

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : les mandataires judiciaires autorisés à reprendre leurs activités

Dans un courrier adressé ce jeudi aux salariés, l’administratrice provisoire de la Croix Marine a assuré qu’ils pouvaient reprendre leurs activités, les mandataires étant appelés à traiter en premier lieu les situations d’urgence. L’association a la charge de 1.500 majeurs protégés sous tutelle ou curatelle, lesquels n’ont plus accès à leur argent depuis deux semaines.

[Communiqué] Après le choc des européennes les exigences sociales doivent être entendues

Après les élections européennes du 9 juin marquées par une abstention record et une montée de l’extrême droite, l’intersyndicale de La Réunion appelle à un sursaut démocratique et social. Elle exhorte les travailleuses, travailleurs, retraités et étudiants à manifester le samedi 15 juin à 10h à la Préfecture de Saint-Denis pour défendre les droits sociaux et environnementaux et contrer la politique de régression sociale du gouvernement.

Des agriculteurs réunis à la DAAF dans l’attente des aides promises par l’État

Inquiets et dans l’attente d’aides de l’Etat, notamment celles liées aux dégâts causés par le cyclone Belal, des agriculteurs se sont rassemblés dans les jardins de la DAAF depuis 9h00 ce mercredi matin à l’appel de l’UPNA. Une réunion avec les représentants de la DAAF est fixée à 10h00, pour aborder les difficultés financières de la profession. Le syndicat n’exclut pas un sitting de plusieurs jours sur place.

Association Croix Marine : « Les emplois seront préservés, c’est l’engagement du préfet »

Après sa rencontre avec le préfet Jérôme Filippini, l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974 a rassuré les grévistes de la Croix Marine en les assurant de la volonté des services de l’État de relancer l’activité de l’association d’ici le milieu de la semaine. Depuis le retrait de son agrément de mandataire de service pour les majeurs protégés, la Croix Marine ne peut plus effectuer de virement sur les comptes bancaires de 1.474 adultes sous tutelle ou curatelle.

Une « déficience de l’organisation générale » à l’origine des problèmes de l’association Croix Marine

Dans un rapport de la Direction du travail daté du 24 mai, les manquements de la direction et les mauvaises relations avec l’ancienne présidente de l’association figurent au premier plan des explications sur les dysfonctionnements de la Croix Marine. La mission d’inspection a ainsi constaté un nombre élevé de démissions ou d’arrêts maladie dans les différents services, avec pour conséquence la difficulté que rencontrent les majeurs protégés pour joindre leur tutrice.