Revenir à la rubrique : Social

Grève à Citalis: La direction conteste la légalité de ce mouvement

2ème journée de mouvement social à Citalis. Les salariés en grève, environ 200 selon les syndicats, sont toujours rassemblés devant les grilles de l’enceinte de la Sodiparc derrière la Nordev à Sainte-Clotilde. Ils ont déposé un préavis de grève pour dénoncer « l’attitude de la direction envers notamment les délégués du personnel, le manque de dialogue, […]

Ecrit par Soe Hitchon sur place – le jeudi 20 novembre 2014 à 11H15

2ème journée de mouvement social à Citalis. Les salariés en grève, environ 200 selon les syndicats, sont toujours rassemblés devant les grilles de l’enceinte de la Sodiparc derrière la Nordev à Sainte-Clotilde.

Ils ont déposé un préavis de grève pour dénoncer « l’attitude de la direction envers notamment les délégués du personnel, le manque de dialogue, la faible augmentation de salaire de 0,4% suite aux négociations annuelles obligatoires (NAO) de juin dernier ainsi que les conditions de travail (non respect des temps de repos, non renouvellement de la tenue de travail)« , informe pêle-mêle le délégué syndical de la CGTR, Pascal Léger.

De son côté, la direction a tenu à effectuer un point presse ce jeudi matin pour expliquer que ce mouvement a un « caractère illégal ». Le préavis de grève n’aurait pas été déposé au lendemain de la période de négociation. Selon le directeur, ce  » mouvement d’humeur » n’est pas une grève.

Sur les points de tension qui ont provoqué l’arrêt du travail de « 33 conducteurs sur un total de 49 et 5 contrôleurs sur un total de 7« , à savoir le manque de communication au sein de l’entreprise, la direction refuse d’y croire car, dit-elle : « des réunions sont organisées deux à trois fois par semaine sur des sujets divers. Des réunions sont organisées avec les représentants du personnel des cinq syndicats, soit 27 élus« . Sur le manque de sécurité, « nous sommes en pleine campagne pour améliorer la sécurité de nos agents« , explique-t-on encore.

Le directeur a aussi tenu à rétablir le montant de l’augmentation de salaire donnée lors des NAO, soit 0,6%. « Une hausse que nous avons donné malgré l’échec des négociations car les représentants syndicaux exigeaient plus de 2%« , conclut-on. La direction a proposé a ses salariés une rencontre pour ce début d’après-midi.

Le réseau ce jour:

CITALIS informe sa clientèle que des perturbations provoquées par un mouvement d’une partie de son personnel, sont présentes ce jeudi matin 20 novembre sur ses lignes 5, 6, 7, 8, 10, 11, 12,13, 14 et 31.
 
Le service sur cette partie du réseau est le suivant :
 
·        Sur les lignes 5, 6, 7, 8 les lignes reprennent leurs itinéraires dans leur intégralité, à raison d’1 service sur 4.
·        Sur la ligne 10, 1 service sur 3 est assuré.
·        Sur la ligne 11, 1 service sur 2 est assuré.
·        Sur la ligne 12, 2 services sur 3 sont assurés.
·        Sur les lignes 13 et 14, 1 service sur 3 est assuré.
·        Sur la ligne 31, 1 service sur 3 est assuré.
 
Toutes les autres lignes fonctionnent normalement.
 
La Direction du réseau CITALIS tient à présenter ses excuses à sa clientèle et s’organise pour retrouver dans les plus brefs délais, de meilleures conditions de fonctionnement.
 
Pour plus d’informations contactez-nous sur :
– www.citalis.re
– N°vert : 0800 655 655 (appel gratuit depuis un poste fixe)
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les journalistes du Quotidien campent devant le tribunal

Une vingtaine de journalistes du Quotidien de La Réunion se sont installés devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis. Une décision est attendue ce mercredi sur le sort du média placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre.

Débrayage des préparateurs en pharmacie au CHOR

Une vingtaine de préparateurs en pharmacie hospitalière ont manifesté leur colère ce jeudi et ont pris part au mouvement de grogne nationale. Ils demandent notamment une révision des échelons et l’officialisation du diplôme d’État.

L’avenir du Quotidien de La Réunion entre les mains du tribunal de commerce

Alfred Chane-Pane et Henri Nijdam ont défendu leur projet respectif de reprise du Quotidien, mercredi après-midi à la barre du tribunal de commerce de Saint-Denis. Le premier a fait valoir le fait qu’il détenait une imprimerie ultra-moderne, tandis que le second a rehaussé son compte courant d’associés à 1,5 million d’euros. Le délibéré interviendra le 3 avril.