Revenir à la rubrique : National

France : 2% des classes fermées à cause du Covid-19

Sur les 527.200 classes que compte la France, 9.202 sont fermées pour cause de Covid. Selon le ministère de l'Éducation nationale, on dénombre 47.453 élèves positifs.

Ecrit par Zinfos 974 – le vendredi 07 janvier 2022 à 10H42

Le variant Omicron et la vague qui l’accompagne, ou plutôt « le raz de marée » comme le qualifie le ministre de la Santé, Olivier Véran, perturbe la vie quotidienne des Français et la rentrée scolaire en métropole. « Le raz-de-marée est bien là, il est vertigineux mais nous ne cédons pas à la panique », avançait le 3 janvier Olivier Véran devant l’Assemblée nationale en préambule du projet de loi sur le pass vaccinal.

Dans les chiffres dévoilés ce jeudi par l’Education nationale, on dénombre au total 47.453 élèves testés positifs depuis lundi, de la maternelle au lycée, et 5.631 adultes. Selon France Info, le ministre de l’Éducation ajoute que 75.000 élèves et 3.000 adultes sont considérés comme cas contacts et placés à l’isolement. Sur les 527.200 classes françaises, 9.208 sont fermées et 28 établissements scolaires ne peuvent pas ouvrir.

Contrairement à l’ancien protocole sanitaire où la classe fermait dès la détection d’un cas positif, le nouveau protocole n’engendre pas une fermeture automatique. Lorsqu’un élève est testé positif, les autres élèves doivent subir trois tests. Le premier doit avoir lieu au moment de la détection du cas positif, le second deux jours plus tard et le dernier quatre jours plus tard. Le protocole a encore été assoupli ce jeudi, prévoyant désormais que si un nouveau cas positif apparaît dans une classe dans un délai inférieur à sept jours, les élèves n’auront pas à recommencer le parcours des trois tests. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.

Un nouveau député LR-RN suspecté de tentative d’escroquerie de 1,3 million d’euros

Un article récent du Monde a révélé une affaire troublante impliquant Alexandre Allegret-Pilot, le nouveau député LR-RN du Gard, suspecté d’avoir tenté d’escroquer 1,3 million d’euros. L’enquête indique qu’Allegret-Pilot aurait accordé une aide financière à une société inexistante, ce qui soulève des questions sur des pratiques potentiellement frauduleuses.

Polémique autour d’un dîner à St-Tropez entre Cyril Hanouna et Jordan Bardella

Mediapart révèle que l’ambiance était au beau fixe entre Cyril Hanouna et Jordan Bardella lors d’une soirée privée organisée par l’animateur à sa résidence d’été à Saint-Tropez, le vendredi 12 juillet.
Cependant, des clichés de cette réunion ont fuité, déclenchant une polémique.
Ces photos montrent le président du Rassemblement National et l’animateur de « Touche pas à mon poste » (TPMP) en compagnie d’autres convives.
Les clichés, pris par un paparazzi, se sont retrouvés entre les mains de Mimi Marchand, célèbre communicante et « ange gardien » des couples Macron et Sarkozy, qui a tenté de les empêcher de paraître.

7 morts à Nice : Une famille comorienne périt dans un incendie

Sept personnes, toutes membres d’une même famille comorienne, sont décédées dans un incendie à Nice. Le père, Mhouadim, 45 ans, la mère, Sitty, 46 ans, leurs enfants Afrady, 17 ans, Sandjema, 10 ans, Oumaya, 5 ans, Omar, 7 ans, et leur tante Chafika, 22 ans, ont tous péri dans l’incendie de leur appartement.