Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Football : Neymar relaxé par la justice espagnole, il risquait 2 ans de prison

La fin d'année ne sera pas marquée que par de mauvaises nouvelles pour Neymar. Après son élimination de la Coupe du Monde de football avec l'équipe du Brésil, il a appris aujourd'hui que la justice espagnole l'avait relaxé dans le procès autour de son transfert au FC Barcelone.

Ecrit par 1654 – le mardi 13 décembre 2022 à 16H41

Les juges de l’audience provinciale de Barcelone ont publié aujourd’hui un communiqué dans lequel ils annoncent n’avoir pas constaté de délit et donc de « préjudices pour les plaignants » dans le procès pour de supposées irrégularités dans le transfert de l’international brésilien au FC Barcelone, en 2013.

En 2015, la société brésilienne DIS, détentrice de 40% des droits de Neymar à Santos, avait porté plainte, affirmant que le Barça, le clan Neymar et Santos s’étaient alliés pour dissimuler le montant réel du transfert.

Ce verdict était attendu car, dès fin octobre, le parquet espagnol avait retiré toutes ses accusations contre Neymar et huit autres prévenus qui ont également été relaxés aujourd’hui.

Deux ans de prison et dix millions d’euros d’amende étaient initialement requis contre l’attaquant du Paris Saint-Germain, âgé de 30 ans.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La main de la Russie derrière une fausse vidéo de menaces du Hamas ?

Une vidéo mettant en scène un faux combattant du Hamas menaçant la France a été largement diffusée sur les réseaux sociaux, révélant une nouvelle opération de déstabilisation attribuée à la Russie.
À deux jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, la France renforce ses mesures de prévention, redoutant des actions hostiles.