Revenir à la rubrique : National

Fonds Marianne : Le PNF ouvre une information judiciaire

La justice va se pencher de plus près sur les mécanismes d’attribution des subventions du fonds Marianne. Une information judiciaire a été ouverte pour "détournement de fonds publics par négligence", "abus de confiance", et "prise illégale d'intérêts". Deux associations qui ont bénéficié de financements sont particulièrement dans le viseur de l’enquête.

Ecrit par La-rédaction – le vendredi 05 mai 2023 à 15H30

L’affaire du fonds Marianne n’en finit plus de pourrir le plan de communication du gouvernement. Empêtré dans la réforme des retraites, l’exécutif fait face depuis plusieurs semaines à un autre incendie qu’il ne parvient pas à éteindre. 

Un juge d’instruction a été désigné afin de diriger l’information judiciaire ouverte ce jeudi 4  mai pour “détournement de fonds publics par négligence« , « abus de confiance« , et « prise illégale d’intérêts« . 

Sur les 2,5 millions d’euros engagés dans ce fonds créé suite à l’assassinat de Samuel Paty en avril 2021, près de 650.000 euros ont été confié à deux structures opaques. Censé lutter contre le “séparatisme”, la justice soupçonne qu’une partie de cet argent ait servi à la production de contenus dénigrants des opposants, surtout de Gauche, d’Emmanuel Macron.  Ce fonds servait un projet de promotion des « valeurs de la République » lancé  par Marlène Schiappa – alors ministre déléguée à la Citoyenneté. Depuis, elle a nié toute intervention dans l’attribution de l’argent. 

En parallèle du travail de la justice, une commission d’enquête sénatoriale s’est constituée afin d’obtenir des précisions sur l’utilisation de l’enveloppe d’argent public. Les premières auditions devraient commencer à la mi-mai. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Contre l’alliance avec le RN, Eric Zemmour exclut Marion Maréchal-Le Pen de Reconquête

Les tensions sont vives au niveau national alors que les partis et représentants d’extrême-droite ainsi que ceux qui leur tendent la main s’entredéchirent. Marion Maréchal-Le Pen avait démarré les pourparlers avec Jordan Bardella pour une union d’extrême-droite en vue des Législatives. Une alliance rejetée par Eric Zemmour qui a accusé sa tête de liste des Européennes de l’avoir trahi. Il l’a donc exclue de son parti.

Emmanuel Macron propose une nouvelle majorité gouvernementale aux Républicains, Socialistes et Verts

Emmanuel Macron a exposé en fin de matinée, pendant une conférence de presse qui a duré près de trois heures, sa stratégie à une dizaine de jours du premier tour des élections législatives consécutives à sa décision de dissoudre l’Assemblée nationale.
Il a invité à un rejet des extrêmes, le Rassemblement National (RN) et La France Insoumise (LFI), même s’il ne les cite pas explicitement, et à une réunion des démocrates au sein d’une nouvelle majorité de gouvernement et autour d’une « fédération des projets » des républicains comprenant selon lui les sociaux-démocrates, la droite gaulliste et les écologistes.
Les premières réactions, aussi bien au Parti Socialiste (PS) que chez Les Républicains (LR), semblent indiquer qu’ils ne sont pas prêts à franchir le pas. En tous les cas, pas avant le premier tour. Il pourrait en être autrement après le 7 juillet, dans l’hypothèse où ce serait le seul moyen d’éviter une arrivée du RN au pouvoir.

Législatives 2024 : Emmanuel Macron présente son programme

Le président de la République s’est exprimé ce mercredi midi au sujet des Législatives 2024. Il a d’abord salué le travail de son gouvernement face à l’effritement de la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale, avant d’évoquer les résultats des Européennes et les mesures qui seront au cœur du programme pour les élections législatives.