Revenir à la rubrique : Société

Fabriquer des respirateurs avec une imprimante 3D ? Des Réunionnais tentent le coup

Imaginez un instant que des particuliers et des professionnels puissent depuis chez eux, fabriquer des visières, des masques, voire même peut-être des respirateurs. C’est le pari un peu fou qu’à lancé Greg sur les réseaux sociaux, rejoint depuis par une cinquantaine de passionnés et de propriétaires d’imprimantes 3D. À travers un groupe Facebook créé il y a à peine 24 heures, tout ce petit monde s’organise: "le but c’est déjà de voir ce qui est possible, on veut tous trouver une utilité dans cette crise".

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 26 mars 2020 à 17H22

En ces temps de crise, l’homme se démarque autant par son égoïsme que par ses élans de solidarité. Après la razzia dans les supermarchés, et les cambriolages de centres médicaux, voici une initiative spontanée qui redonne foi en l’humanité. 
 
Voilà qu’une cinquantaine de Réunionnais s’organisent sur Facebook depuis 24 heures pour tenter de fabriquer du matériel médical à l’aide d’imprimantes 3D, pour aider les personnels soignants, les malades, et le public face à la menace grandissante du coronavirus.
 
C’est Greg qui a lancé l’idée, après être tombé sur le projet open source « Ventilaid » sur internet: un prototype de respirateur développé librement par des ingénieurs et designers en Pologne. Tout le monde peut contribuer au projet ou utiliser les avancées déjà réalisées par ses fondateurs.
 
« Fabriquer un respirateur fiable et utilisable dans les hôpitaux à partir d’une imprimante 3D reste encore très compliqué. La liste des contre-indications est trop importante et ce sont des machines à la technologie poussée » précise Greg, « le modèle susceptible d’être produit dans un futur plus ou moins proche correspond à un modèle des années 80, mais qui reste efficace dans certains cas ».
 
Stephane est un des administrateurs du groupe Facebook [« Les imprimeurs 3D solidaires du 974 »]urlblank:https://www.facebook.com/groups/418207415706950/ qui prête main-forte à Greg pour organiser les bénévoles et définir les projets réalisables.
 
Ainsi des groupes travaillent déjà sur un modèle de visières, de pièces pour des masques à oxygène, et sur ces fameux respirateurs.
 
Certains ont fait part de leur souhait d’aider financièrement le projet, ou encore de prêter des locaux si nécessaire. La solidarité est au rendez-vous. 
 
Il ne manque que l’aval des autorités sanitaires
 
« Pour l’heure, nous avons commencé à parler de ces projets avec des amis qui travaillent dans le milieu médical. Mais il nous faudrait pouvoir nous entretenir avec les autorités sanitaires ou le centre hospitalier, afin de connaître les besoins, et savoir ce qu’on peut faire », explique Greg.
 
Car l’efficacité de ces prototypes doit encore être testée, et pouvoir produire en quantité suffisante, demande de la préparation.
 
« Il nous faudrait une ligne officielle, un responsable qualité ou quelqu’un qui connaît exactement les procédures et qui pourrait nous orienter et évaluer ce qu’on fait. »
 
Avec des instructions claires sur ce qui est faisable, combien il en faudrait, et à qui les distribuer, la belle équipe pourrait bien faire la différence lorsque l’épidémie de coronavirus atteindra son pic sur notre île.
 
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« L’octroi de mer : c’est n’importe quoi ! » selon l’UCOR

L’Union des Consommateurs de La Réunion (UCOR) publie une lettre ouverte critiquant l’octroi de mer pour son impact sur le coût de la vie et exige sa suppression immédiate, ainsi que le financement des communes et de la région par l’État, pour protéger le pouvoir d’achat des Réunionnais.

L’explication derrière les boules de feu dans le ciel

Aux alentours de 5h30 ce matin, de nombreux Réunionnais scrutant le ciel ont pu apercevoir des points lumineux, décrites comme “des boules de feu” par les internautes qui ont diffusé les images de ces “OVNI”. Explications.