Revenir à la rubrique : Société

Exclusif : Les prédictions 2018 de Gérard Bonnet (première partie)

Le célèbre voyant de Saint-André nous livre comme chaque année ses prédictions pour 2018. Politique, économie, climat, people : Gérard Bonnet nous dévoile sa vision de 2018 comme d'habitude sans langue de bois. Première partie avec sa vision globale pour le monde et La France en attendant la suite concernant La Réunion.

Ecrit par Nicolas Payet – le jeudi 28 décembre 2017 à 18H43
2018… Même timides, certains signes ne trompent pas ! Nous ne réglerons pas tous les problèmes, toutes les difficultés économiques ou sources de conflits, mais nous allons entrevoir de réelles avancées. Une volonté générale de se dépasser, d’avancer est enfin là cette année.

Que verrons nous ? Que vivrons nous ?

Une période de reconstruction avec toutefois une tendance au conservatisme. Un bouleversement sociétal énorme, le monde se cherche ! Le nucléaire ! Attention… ! Le Moyen-Orient avec la question épineuse de Jérusalem s’embrase, comme le spectre de l’Armagédon dont on parle dans certaines prophéties. 
 

Il y a des changements devenus nécessaires ! Cette année 2018 nous confrontera à des conflits religieux, une profonde transformation sociétale, des événements collectifs relativement destructeurs, voire chaotiques ! L’atmosphère générale sera très rigoureuse.

La question du nucléaire qu’il faudra abandonner, ou pas, se posera avec insistance.

A l’honneur aussi le réseau internet, la téléphonie, la presse mais aussi l’OTAN, l’ONU, surtout la commission Européenne.

Attention, évolution mais aussi révolution, bouleversement, effondrements économiques, mouvements d’argent frauduleux à l’échelle mondiale, crises boursières et bancaires : souvenez vous de 2008 !

 

 

Violences, incidents et accidents. Trains, avions, les questions d’ordre climatiques seront à l’ordre du jour. Les Etats-Unis devraient revenir sur la décision de quitter l’accord de Paris. 

En dépit d’un contexte général difficile, une relance de l’économie mondiale sera la bienvenue. Un certain redressement économique pourra tout doucement se faire le jour sous cette influence. Mais attention, le peuple se réveille avec des conflits entre les gouvernances et les populations. La naissance dans la rue d’un esprit anarchique révolutionnaire, peu favorable à développement de la croissance, comme un grand ras-le-bol ! 

La météo : l’environnement

Hélas, trois fois hélas, les catastrophes naturelles resteront  dans l’actualité. Comme en 2017 La France ne sera pas épargnée. Des villages inondés, des villes sinistrées par des tremblements de terre, des torrents de boue, surtout dans le Sud et le Sud Ouest. Toujours des pluies torrentielles et du vent , des vents violents et destructeurs.

Dans toute l’Europe, le monde : de l’eau à profusion, des pluies torrentielles, le froid avec toutes ses conséquences. Nous terminons un cycle avec toutes ses incohérences. La terre n’est pas contente et elle nous le fait savoir. Beaucoup de morts… Les catastrophes atmosphériques se déchaineront à nouveau avec une météo incontrôlable et d’énormes dégâts matériels, des morts aussi en Amérique du Nord, du Sud, en Inde et en Asie. La Chine sera spécialement touchée. La mer fera des ravages. 

Des collisions de trains en Belgique, en Italie, en France. Que du chaos… L’horreur ! Des catastrophes aériennes endeuilleront la planète. Où va-t-on ? Dans le mur mes Amis…

En métropole…

Comme je vous l’ai dit en 2017, il faudra attendre 2020 pour un mieux dans notre douce France.

Après la surprise d’une élection ô combien surprenante, nous vivrons au jour le jour une descente aux enfers pour la droite et le PS. Un véritable ballet incessant de parjures, de reniements, de « coup de foudre », d’insultes. Bref la synthèse du mot « fidèle » en politique ! Le Président Macron, impassible prend en main notre destin, les Français s’aperçoivent que doucement il cherche des solutions. Mélenchon avait prédit une chienlit, ce fut une tempête dans un verre d’eau. Je pense que notre jeune Président y arrivera et je prédis, oui je prédis qu’il sera réélu.

La droite et le FN sont out, et Mélenchon qui essaye de terroriser les Français ne fait que les pousser dans les bras protecteurs de Macron. Il faut des têtes nouvelles et oublier une politique avec sa caste d’intouchables. Le Président va tenir ses promesses : l’aéroport Notre Dame des Landes ne sera jamais construit !

Ce jeune président représente la France dans le monde, contrairement à Hollande, et redonne du lustre à notre pays. Il est en train de prendre la première place en Europe, prenant la main dans bien des domaines dont l’écologie. Mais pour lui le chemin sera long.

La croissance va frémir…

Cependant les Français en 2018 seront dans la rue : les fonctionnaires, les retraités, les enseignants, le monde médical.

 

Exclusif : Les prédictions 2018 de Gérard Bonnet (première partie)

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un diagnostic global du Sport à La Réunion pour façonner demain

La Conférence régionale du sport va lancer ses ateliers de concertation afin d’aboutir à un diagnostic général du sport à La Réunion et d’adopter un Projet sportif territorial (PST). C’est pourquoi tous les acteurs gravitant autour du monde du sport sont invités à venir donner leur avis pour préparer au mieux l’île à la pratique sportive de demain.

La Plus Fashion Week fait son show à l’hôtel Créolia

La première édition de La Plus Fashion Week océan Indien organisé par l’association Ô Cœur des Femmes, s’est tenu hier soir à l’hôtel Excel Créolia à Saint-Denis. Un show de trois heures, mélange de catwalk de collections et de tableaux artistiques qui ont ravi un public nombreux venu apprécier la diversité des mannequins et le professionnalisme des organisateurs.

Après vingt ans de conflit, l’élevage bovin de la famille Bègue pourrait être régularisé

Entre nécessité de préservation de l’environnement d’un côté, et appel à la défense d’une activité pastorale de l’autre, le débat sur l’élevage bovin de la famille Bègue, dans le fond de la rivière de l’Est, symbolise les fortes tensions entre autorités de tutelle et agriculteurs installés dans le cœur du Parc national. Après un an de médiation avec l’ONF, le Département, le Parc national et la Daaf, la possibilité d’un règlement à l’amiable, par le biais de la signature d’une convention d’occupation temporaire, semble être envisagée. Même si le Parc national, échaudé, requiert de solides garanties, notamment en matière de lutte contre les espèces exotiques invasives.