Revenir à la rubrique : National

Européennes: LREM continue à faire la course en tête, devant le Rassemblement national

Les élections européennes approchent à grands pas. Dans deux mois, les Français se déplaceront aux urnes pour désigner leurs députés européens et on commence à y voir plus clair quant aux différentes listes qui se présenteront. On sait par exemple maintenant que c’est Nathalie Loiseau, la ministre des Affaires européennes, qui conduira la liste de […]

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 24 mars 2019 à 22H52

Les élections européennes approchent à grands pas. Dans deux mois, les Français se déplaceront aux urnes pour désigner leurs députés européens et on commence à y voir plus clair quant aux différentes listes qui se présenteront.

On sait par exemple maintenant que c’est Nathalie Loiseau, la ministre des Affaires européennes, qui conduira la liste de la majorité présidentielle.

Le Parti socialiste, lui, s’est effacé derrière Place Publique et a désigné Raphaël Glucksmann pour diriger la campagne. 

Les sondages pourtant restent à peu près stables. La République En Marche continue à faire la course en tête avec 23% des intentions de vote, juste devant le Rassemblement national, à 21,5%.

Ces deux partis progressent même sur un mois. Un point supplémentaire pour la liste La République En Marche et 1,5 point pour celle du Rassemblement national.

Du coup, les autres partis se retrouvent loin derrière. Les Républicains semblent accrochés à la troisième place aux alentours de 13%.

Les socialistes progressent, peut-être à la suite de la désignation de Raphaël Glucksmann. Ils passent de 5 à 7%, au même niveau que Yannick Jadot et sa liste écolo, mais qui lui perd 1 point.

Par contre, les Insoumis continuent de s’enfoncer avec seulement 8% des intentions de vote. La stratégie de Jean-Luc Mélenchon de coller aux Gilets jaunes ne semble pas fonctionner. Et les Français ne semblent pas prêts à lui pardonner sa réaction quand les policiers étaient venus perquisitionner chez lui. « Mon corps est sacré« , avait-il dit, à l’époque… Une mégalomanie qui n’est manifestement pas passée.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron fixe sa feuille de route

Juste avant de reprendre l’avion pour Paris, le chef de l’Etat a fait un point sur la teneur des échanges qu’il a eus avec les élus locaux. Si des aides à la reconstruction ont été promises, les principales annonces concerne un nouveau délai pour que les parties trouvent un accord. Il devra ensuite être validé par référendum par les habitants de l’archipel.

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron est arrivé à Nouméa

Le chef de l’Etat fait une visite éclair de quelques heures sur l’archipel pour tenter d’apaiser les tensions et trouver une sortie de crise. Emmanuel Macron veut installer sa mission de dialogue et aborder la reconstruction de la Nouvelle-Calédonie, dont l’économie est à l’arrêt depuis le début du mouvement.

Nouvelle-Calédonie : 76 barrages repris aux émeutiers par les gendarmes

L’opération visant à reprendre le contrôle de l’axe reliant Nouméa à l’aéroport de la Tontouta est un « succès » pour le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. En tout, depuis le début des troubles, près de 240 personnes ont été interpellés par les forces de l’ordre.