Revenir à la rubrique : Sport

Euro 2024 : La France éliminée par l’Espagne en demi-finale

L'équipe de France s'incline face à la Roja lors de la première demi-finale de l'Euro 2024 sur le score de 2 à 1. Les Bleus quittent la compétition en ayant pourtant réalisé la prestation la plus aboutie en six matchs.

Ecrit par N.P. – le mercredi 10 juillet 2024 à 00H57

Tout commence pourtant si bien. Après quelques frayeurs en tout début de match, c’est l’équipe de France qui ouvre le score dès la 9e minute grâce à une tête de Randal Kolo Muani sur un centre de Kylian Mbappé. Il s’agit là du premier but des Bleus dans le cours du jeu depuis le début de la compétition. Jamais une nation n’était arrivée à ce stade d’un Euro sans trouver le chemin des filets autrement que sur pénalty ou grâce à des buts contre son camp.

Les Bleus réalisent alors un récital dans les vingt premières minutes. Les offensifs sont menaçants. La défense espagnole est déstabilisée. L’arrière droit Jesus Navas est averti avant le quart d’heure. La France semble enfin lancer son Euro.

Mais à la 21e minute, le prodige espagnol Lamine Yamal se défait d’Adrien Rabiot sur un coup de rein et s’offre assez d’espace pour enrouler une frappe qui file sous la lucarne opposée et bat Mike Maignan. L’Espagne s’envole après et continue de pousser. Dani Olmo double la mise dès la 25e minute. Il se joue d’Aurélien Tchouaméni dans la surface de réparation grâce à un crochet extérieur et croise son tir qui est dévié dans ses filets par Jules Koundé.

La Roja cherche ensuite le KO, mais la France retrouve petit à petit le contrôle du match. Mais les défenseurs espagnols sont prévenus et ne laissent plus les Bleus s’échapper aussi facilement.

Le reste du match ressemble beaucoup plus aux précédentes prestations françaises. Des courses sur les ailes, mais personne dans la surface de réparation pour être à la réception de la dizaine de centres d’Ousmane Dembélé. Pour la première fois, Didier Deschamps est obligé de réaliser un triple changement dès l’heure de jeu. Adrien Rabiot, touché à la cheville dès le début du match, cède sa place à Eduardo Camavinga, un milieu de terrain résolument plus offensif. Le taulier N’Golo Kanté quitte la pelouse au profit du meneur de jeu créatif Antoine Griezmann. Et le buteur Randal Kolo Muani sort pour permettre à l’ailier Bradley Barcola d’apporter plus de vitesse aux attaques française.

La France multiplie à nouveau les attaques, mais ne se montre jamais véritablement dangereuse. L’Espagne a le contrôle du jeu : 58% de possession, 88% de passes réussies.

Didier Deschamps s’en remet alors à un autre de ses hommes providentiels, Olivier Giroud remplace Ousmane Dembélé à dix minutes de la fin du match. Mais le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France n’arrivera pas à conjurer le mauvais sort. Les Espagnols ont la maîtrise du jeu et font tourner le ballon tranquillement jusqu’à ce que l’arbitre siffle la fin du match et scelle le sort des Français.

Ce mardi soir, la France est éliminée par ce qui est sûrement la meilleure équipe de cet Euro 2024, l’Espagne. La Roja connaîtra mercredi soir son adversaire pour la finale de dimanche, le vainqueur du match entre l’Angleterre et les Pays-Bas.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
42 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Barbora Krejcikova triomphe à Wimbledon

Après avoir conquis la terre battue de Roland-Garros en 2021, Barbora Krejcikova a ajouté un nouveau titre prestigieux à son palmarès en remportant Wimbledon. La joueuse tchèque a dominé ce samedi Jasmine Paolini dans un duel intense en trois sets (6-2, 2-6, 6-4). Cette victoire marque son deuxième titre en Grand Chelem.